Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Varsovie - Les questions sociales ont largement dominé le dernier débat télévisé à quatre jours du scrutin du second tour de l'élection présidentielle polonaise. Les deux candidats ont tenté de s'allier des électeurs indécis en multipliant des promesses.
Le libéral Bronislaw Komorowski et le conservateur Jaroslaw Kaczynski ont notamment évoqué le maintien du régime privilégié de cotisations sociales des agriculteurs (KRUS) et la question de la réforme des secteurs de la santé ou de l'éducation.
En répondant à leur tour aux questions des journalistes, ils se sont également accordés sur la nécessité de maintenir la croissance de l'économie du pays, le seul des 27 membres de l'Union européenne à avoir connu une expansion de son activité économique en 2009, ainsi que sur la nécessité de réduire la bureaucratie.
En politique extérieure, MM. Kaczynski et Komorowski ont tous les deux été d'accord sur le retrait définitif des forces polonaises d'Afghanistan. Le candidat libéral souhaite que ce retrait ait lieu avant 2012, le candidat conservateur n'a pas fixé sa date et s'est limité à dire qu'il devrait se faire au cours de son mandat de cinq ans, s'il est élu.
Favori des sondages, M. Komorowski a multiplié les gestes d'apaisement envers son adversaire. "Serrons-nous la main", a-t-il proposé au début du débat en s'avançant vers son rival, qui a accepté ce geste.
A la fin du débat, M. Komorowski lui a offert un exemplaire de la Constitution polonaise portant une inscription: "L'entente est constructive car la Pologne est ce qui compte le plus", une formule qui associe les deux slogans électoraux des candidats.
"Merci, je signerai", a répondu M. Kaczynski, toujours vêtu de noir depuis la mort de son frère jumeau, le président Lech Kaczynski, dans un accident d'avion à Smolensk, en Russie, le 10 avril.
La Constitution signée par les deux candidats doit être mise par la suite aux enchères lors d'une action caritative en faveur des Polonais affectés par les inondations dévastatrices de mai et juin.
Lors du premier tour du scrutin le 20 juin M. Komorowski a obtenu 41,54% des voix, contre 36,46% pour M. Kaczynski. Selon un sondage publié mercredi le candidat libéral garde toujours une avance, avec 52,1% des intentions de vote contre 41,6% pour M. Kaczynski.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS