Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les centres de santé et les réseaux de médecins se multiplient en Suisse. Les soins intégrés se sont développés ces sept dernières années (image symbolique).

KEYSTONE/APA/HELMUT FOHRINGER

(sda-ats)

Les réseaux de médecins et les centres de santé se multiplient en Suisse. Le nombre d'initiatives permettant à la population de bénéficier d'un ensemble de soins suivis a fortement augmenté depuis 2010.

Les services de soins intégrés proposent aux malades un accompagnement d'ensemble par les différents acteurs de la santé et dans les différents lieux: de la promotion de la santé, à la réadaptation en passant par la prévention de la maladie, le diagnostic ou encore le traitement.

Sont considérés comme initiatives pour les soins intégrés les "centres de santé", les "réseaux de médecins". Il existe également des programmes consacrés à "la santé mentale et la psychiatrie" ou à d'"autres groupes cibles spécifiques". Elles veulent améliorer la coordination entre les différents dispensateurs de soins, réduire les incidents indésirables et les coûts.

Plus de la moitié des projets existant aujourd'hui ont été créés dans les sept dernières années, comme le montre une étude de l'observatoire suisse de la santé (Obsan). Les premières initiatives ont vu le jour avant 1990 en Suisse alémanique. Les programmes se sont ensuite développés dans toute la Suisse.

Différences cantonales

Le canton de Vaud possède le plus grand nombre absolu d'initiatives de soins intégrés, suivi de Zurich, Genève et Berne. Mais les cantons qui ont un petit nombre absolu d'initiatives, comme en Suisse centrale ont, proportionnellement à leur population, plus de projets que les cantons plus densément peuplés.

La majorité de ces initiatives sont portées par deux à trois participants. La moitié est lancée par des médecins, selon l'étude. Les hôpitaux et les cliniques psychiatriques ou les organisations de santé étatiques initient les projets.

Les centres de santé sont plus implantés en Suisse alémanique qu'en Suisse latine, à l'inverse des initiatives pour les "groupes cibles spécifiques". Les projets concernant la santé mentale sont représentés à égalité dans les cantons alémaniques et latins. Près de deux tiers des projets s'adressent aux patients atteints de plusieurs maladies.

La première étude systématique a été établie entre juillet 2015 et juillet 2016. Au total 172 initiatives ont été identifiées et 162 ont livré des données. Les résultats doivent soutenir les différents acteurs de la santé lors du développement de soins intégrés.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS