Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La branche suisse de la patate tire la sonnette d'alarme: quelque 100'000 tonnes de pommes de terre de la récolte 2011 s'amoncelaient encore dans des entrepôts à la fin du mois de février dernier. La production contingentée doit être introduite cette année.

La récolte 2011 dépasse de 30% la moyenne des cinq dernières années, a précisé lundi Ernst König, gérant de l'interprofession de la pomme de terre swisspatat. Il confirmait à l'ats une information parue dans le "Blick am Abend".

Au total, 500'000 tonnes de patates ont été récoltées l'an passé. Pour soutenir les prix, 60'000 tonnes ont déjà été retirées du marché et transformées en fourrage. Les agriculteurs ont perçu des indemnités de 11 à 15 francs par cent kilos de surplus, provenant d'un fonds alimenté par la branche (producteurs, commerçants et industrie de transformation).

Excédents en 2009 et 2011

Après avoir dû éponger les excédents de 2009 et 2011, les caisses du fonds sont à sec. C'est pourquoi la production doit impérativement être ajustée à la demande, souligne Ernst König. Une production contingentée - au sein de la branche et non par l'Etat - permettrait cette harmonisation. Elle existe déjà dans la transformation industrielle et pour d'autres types de culture.

Dans ce système, les acheteurs déterminent en début d'année le volume qu'ils sont prêts à acquérir aux conditions fixées par la branche. Tout ce que les agriculteurs produiront en plus, ils le feront à leur propres risques. Une première réunion des acteurs de la branche sur ce sujet a eu lieu vendredi. Il s'agit maintenant d'en affiner les mécanismes.

ATS