Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Suisse, 20 à 25% des contrats d'apprentissage sont résiliés avant leur échéance, la plupart durant la première année (photo symbolique).

Keystone/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Les ruptures de contrats d'apprentissage en Suisse coûtent plusieurs milliards à la collectivité. Les responsabilités de l'échec sont à chercher autant du côté de l'apprenti que de l'entreprise, pourtant les coûts supportés par chaque partie sont très inégaux.

"Les résiliations de contrats d'apprentissage, voire les décrochages, constituent légitimement un sujet d'importance à la fois politique, économique et de société", a déclaré vendredi à Berne Philippe Gnaegi, président du conseil de l'Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP), selon le texte de son discours.

Environ 10% des jeunes adultes en Suisse n'obtiennent pas de diplôme sanctionnant la formation. La situation de ces apprentis est préoccupante. Non seulement ils sont exposés à un stress psychique, mais ils ont des désavantages économiques importants, note l'Observatoire suisse de la formation professionnelle (OBS IFFP) dans un rapport publié vendredi.

Manques à gagner

Selon l'étude de Fritschi et al., publiée en 2012 et mentionnée dans le rapport, une formation non terminée peut engendrer un manque à gagner de l'ordre de 300'000 francs pour l'apprenti sur toute sa vie. La charge pour l'Etat se monte à 150'000 francs.

Les entreprises s'en tirent quant à elles à moindres frais: en moyenne, les coûts occasionnés jusqu'à la résiliation s'élèvent à un peu plus de 1000 francs. Un faible coût qui s'explique par la productivité qu'atteignent rapidement les apprentis.

Chômage de longue durée

De plus, les personnes ne disposant d'aucune formation post obligatoire sont plus fréquemment confrontées au chômage de longue durée, souligne le rapport de l'OBS IFFP. Et elles dépendent plus souvent de l'aide sociale.

L'étude de Chenaux Bieri et al. publiée en 2016 montre que plus de la moitié des jeunes adultes au bénéfice de l'aide sociale ne disposent d'aucun diplôme de formation post obligatoire.

Causes multiples

En Suisse, 20 à 25% des contrats d'apprentissage sont résiliés avant leur échéance, la plupart durant la première année. Toutefois, entre 50 et 77% des jeunes en échec recommencent une formation dans les deux à trois ans.

Les causes de résiliations de contrats d'apprentissage sont le fait des apprentis mais aussi des entreprises. C'est l'absence de motivation, les résultats scolaires insuffisants ou un manque d'informations sur la profession qui posent le plus de problèmes à l'apprenti.

Du côté de l'entreprise, faillite et restructuration sont des facteurs explicatifs. Il est aussi question des mauvaises conditions de travail et de formation, dont les apprentis se plaignent.

Détecter les risques de résiliation

Pour développer des mesures préventives efficaces, qui s'appuient de manière ciblée sur les causes principales des résiliations de contrats d'apprentissage, il est nécessaire de conduire des analyses plus vastes et approfondies sur les professions et les régions concernées, d'après Cornelia Oertle, directrice de l'IFFP.

L'Observatoire donne en exemple le projet européen transnational "PraeLab" qui vise à détecter suffisamment tôt les risques de résiliation de contrat afin de les éviter. Le profil de compétences personnelles des apprentis est comparé aux exigences de la profession. En cas de difficulté, un suivi individuel est proposé.

Créé en juin 2016, l'Observatoire suisse de la formation professionnelle est rattaché à l'Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (OBS IFFP). Il est mandaté par l'Office fédéral des statistiques afin d'analyser les tendances de la formation professionnelle et de trouver des solutions pratiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS