Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les rebelles syriens ont bombardé jeudi un aéroport militaire près d'Alep, théâtre d'une bataille cruciale entre les insurgés et les forces du régime. Ces dernières sont accusées par une ONG d'avoir torturé et exécuté des jeunes la veille dans une localité près de Damas.

Des chaînes de télévision américaines ont rapporté que le président américain Barack Obama avait signé un document secret autorisant l'aide américaine aux rebelles. Des représentants de la Maison Blanche ont refusé de commenter ces informations mais n'ont pas explicitement exclu l'idée que Washington apportait plus de soutiens en termes de renseignement aux forces anti-Assad.

Depuis une dizaine de jours, les rebelles concentrent leurs efforts sur Alep, la deuxième ville du pays, dont ils disent désormais contrôler "50%" ainsi que la quasi totalité de cette province du Nord du pays.

Aéroport bombardé

Il est néanmoins très difficile d'avoir une idée claire de la situation sur le terrain en raison de l'absence de sources indépendantes et des très grandes restrictions imposées à la presse.

"L'aéroport militaire de Menagh (30 km au nord-ouest d'Alep) a été bombardé jeudi matin par un char capturé par les rebelles", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Selon des rebelles, il s'agit "d'une attaque pour prendre cet aéroport d'où partent les hélicoptères et les avions qui tirent sur Alep".

D'après le porte-parole des Nations unies, les rebelles sont en possession d'armes lourdes, dont des chars, à Alep, où de farouches combats ont lieu depuis le 20 juillet.

Massacre près de Damas

A Jdeidet Artouz, situé à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Damas, un raid des forces de sécurité a fait 43 morts. Les forces du régime ont pénétré mercredi dans la localité, ont "arrêté une centaine de jeunes et les ont enfermés dans une école où ils ont été torturés", selon l'OSDH.

"Jeudi matin, après l'opération, les corps de 43 personnes ont été retrouvés. Certaines ont été victimes d'exécutions sommaires", a précisé l'ONG.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS