Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des manifestants brandissaient des drapeaux de la République populaire autoproclamée de Donetsk.

KEYSTONE/EPA/ALEXANDER ERMOCHENKO

(sda-ats)

Les rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine ont célébré mercredi les deux ans d'existence de la République populaire autoproclamée de Donetsk (DNR). Une grande parade a été organisée dans le centre-ville.

Plus de 10'000 personnes, selon une journaliste de l'AFP sur place, ont défilé pour célébrer le référendum d'indépendance du 11 mai 2014. De nombreux participants brandissaient des drapeaux russes et de la DNR. Certains portaient des tee-shirts à l'effigie du président russe Vladimir Poutine et du "président" de la DNR, Alexandre Zakhartchenko.

"Cela fait deux ans depuis l'organisation du référendum, mais j'attends encore le moment où nous rejoindrons la Russie, comme l'a fait la Crimée, car nous sommes un seul et même peuple", a déclaré Sergueï, un chauffeur de 32 ans. "Et l'Union soviétique doit être restaurée", a-t-il ajouté.

Certains ont néanmoins affirmé avoir été obligés de participer au défilé. "On nous a dit à la mine que le 11 mai était un jour férié et que nous devions assister à la parade, qu'on le veuille ou non", raconte Vladimir, 47 ans. "Personne n'a refusé. Tous comprennent que c'est nécessaire".

Affrontements sporadiques

Organisé à la va-vite par les séparatistes des régions ukrainiennes de Donetsk et Lougansk, le scrutin avait été favorable aux rebelles. Kiev et les Occidentaux l'avaient immédiatement dénoncé et considéré le résultat comme nul et non avenu. L'Ukraine est en proie depuis deux ans à une guerre opposant l'armée ukrainienne aux rebelles prorusses, qui a fait près de 9300 morts.

Ce conflit avait éclaté un mois après l'annexion, en mars 2014, par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée après trois semaines d'occupation par les troupes russes. Elle avait été suivie d'un référendum controversé qui n'a pas été reconnu par la communauté internationale.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir les séparatistes, ce que Moscou dément. Malgré l'instauration de plusieurs trêves, des affrontements meurtriers ont régulièrement lieu le long de la ligne de front.

ATS