Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Après un léger repli en 2008, les recettes publicitaires en Suisse ont chuté de 11,4% l'an passé, à 5,13 milliards de francs. Elles ont enregistré leur plus fort recul depuis les premiers relevés en 1982.
La presse a été particulièrement touchée, avec un plongeon de plus de 20%. Dans leur ensemble, les dépenses en matière de publicité ont retrouvé l'an passé le niveau atteint en 2003, a indiqué la Fondation statistique suisse en publicité.
Ces données se fondent sur des enquêtes réalisées auprès des entreprises de presse, de médias électroniques et d'affichage, ainsi que des foires et cinémas. Elles ne comprennent pas la publicité en ligne.
La comparaison entre l'évolution des dépenses publicitaires et le produit intérieur brut (PIB) montre que les développements négatifs de l'économie se répercutent sur le marché de la publicité, ce dernier affichant toutefois des variations plus importantes. L'an passé, le PIB a fléchi de 1,5%, selon les derniers chiffres du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).
Durant l'année sous revue, les médias imprimés ont le plus souffert, avec une chute brutale de 20,4% des entrées publicitaires à 1,915 milliard de francs. Un montant bien éloigné de la fourchette de 2,3 à 2,5 milliards affichée entre 2003 et 2008.
La part de la presse au total des dépenses de publicité est ainsi passée pour la première fois au-dessous des 40%, à 37,3%.
Malgré la disparition de plusieurs titres, dont "Le Matin Bleu", ".ch" et "News", les journaux gratuits ont présenté un recul moins marqué (-13,3%) que leurs concurrents payants (-24%).
Les télévisions ont vu leurs recettes liées à la publicité et au sponsoring se contracter de 5,1% à 595 millions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS