Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les restes humains rendus par le glacier d'Aletsch (VS) et découverts le 27 juin dernier par deux alpinistes sont selon toute vraisemblance ceux de trois frères disparus en 1926. Ils faisaient partie de la seule cordée ayant officiellement disparu dans cette région.

Les ossements découverts l'été dernier par deux alpinistes britanniques ont été remis pour identification au médecin légiste de l'Institut central de l'Hôpital du Valais. Des recherches ont aussi été effectuées dans les bases de données de la police valaisanne qui recense les disparitions depuis 1925, a indiqué jeudi cette dernière dans un communiqué.

Les spécialistes ont établi qu'une seule cordée avait disparu dans la région du glacier d'Aletsch, en mars 1926. Elle était composée de Max Rieder et de trois frères, Johann, Cletus et Fidelis Ebener, nés respectivement en 1895, 1897 et 1903, précise la police.

Analyses ADN

L'analyse des ossements montrent trois ADN différents, mais avec un ADNmt (ADN mitochondrial) identique, ce qui signifie qu'ils sont frères. D'autre part, l'ADNmt de la famille de Max Rieder a été établi et "l'on peut affirmer qu'aucun ossement de ce dernier n'a été découvert", relève encore la police.

L'enquête démontre que les ossements découverts appartiennent à trois individus de sexe masculin. Deux d'entre eux étaient probablement âgés de 30 ans lors de leur décès, le troisième avait entre 20 et 25 ans. Les vêtements et les divers équipements de montagne trouvés dispersés sur une vingtaine de mètres sur le glacier "datent très probablement des années 1920".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS