Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois ans après la révélation de la plus grande fraude de l'histoire boursière, commise par Bernard Madoff, les restitutions de fonds aux victimes sont figées. Six milliards de dollars sont bloqués par un véritable imbroglio de procédures judiciaires.

A ce jour, seuls 325,5 millions de dollars des 8,7 milliards recouvrés, ont été distribués à 1232 investisseurs qui détenaient des comptes chez l'homme d'affaires new-yorkais.

Deux personnes entre autres ont porté plainte contre la succession du milliardaire Jeffrey Picower, un client et ami de Madoff, pour bloquer un accord qui prévoyait de redistribuer 5 milliards aux victimes de la fraude. Elles ont perdu en première instance et peuvent maintenant faire appel.

Système de restitution contesté

D'autres plaignants ont contesté devant les tribunaux le système de restitution choisi par le liquidateur judiciaire. Il a choisi d'indemniser en priorité les clients de Bernard Madoff qui ont essuyé des pertes sur leur principal, aux dépens de ceux qui ont retiré des fonds au fur et à mesure, récupérant leur mise de départ et ne perdant que des intérêts fictifs.

Même la définition des clients de Madoff fait l'objet d'une procédure. Certains investisseurs, qui ne sont en fait que des victimes indirectes de Madoff et avaient placé de l'argent dans des fonds qui eux le confiaient à l'escroc, demandent à pouvoir être aussi indemnisés.

Bernard Madoff a été arrêté le 11 décembre 2008. Il purge une peine de 150 ans de prison pour une fraude qui a coûté entre 17,3 et 65 milliards de dollars, selon que l'on prend en compte seulement le principal ou les intérêts.

ATS