Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les salaires devraient progresser en moyenne d'environ 0,8% l'an prochain en Suisse, selon un sondage d'UBS. La grande banque, qui prévoit un taux d'inflation de 0,6%, estime donc que les rémunérations afficheront une hausse réelle de 0,2%.

Les différences entre les secteurs sont considérables, observe UBS dans son communiqué publié vendredi. L'enquête laisse entrevoir une augmentation des salaires nominaux de 1,3% l'an prochain pour les employés de l'industrie chimique et pharmaceutique, et de 1,2% pour ceux de l'informatique et des télécommunications.

A l'inverse, les salaires vont probablement stagner dans le tourisme. La mauvaise situation de la branche n'est pas seule en cause, note UBS: les salaires minimaux ont déjà été relevés en 2012 dans le cadre d'une nouvelle convention collective de travail.

Progressions limitées

Divers autres secteurs semblent annoncer des progressions limitées à quelque 0,5%, parmi lesquels figurent les banques, le commerce de détail, les médias et l'horlogerie, notamment. La prévision d'augmentation atteint 1% pour une large quantité de branches tels que la métallurgie, l'énergie, le bâtiment, le secteur public ou encore la santé, pour n'en citer que quelques-uns.

UBS effectue ce genre de sondage depuis plus de 20 ans. La dernière édition s'est déroulée de mi-septembre à mi-octobre, englobant 378 entreprises et associations patronales et salariales, issues de 22 secteurs. La banque se targue de ne dévier des statistiques officielles que de 0,3% en moyenne depuis lors.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS