Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Russes de 16 à 60 ans indésirables en Ukraine

Les ressortissants russes âgés de 16 à 60 ans ne seront plus autorisés à pénétrer sur le territoire ukrainien. Cette "limitation" s'appliquerait "sauf pour des raisons humanitaires explicitement spécifiées dans les instructions", a précisé vendredi le président Petro Porochenko (ci-contre).

KEYSTONE/AP Presidential Press Service/MYKHAILO MARKIV

(sda-ats)

Les ressortissants russes âgés de 16 à 60 ans ne seront désormais plus autorisés à pénétrer sur le territoire ukrainien, a annoncé vendredi le chef des services douaniers. Cette décision intervient sur fond de flambée de tensions avec la Russie.

"L'entrée des étrangers - principalement celle des citoyens de la Fédération de Russie - est aujourd'hui limitée. Plus d'admission des citoyens de la Fédération de Russie de sexe masculin âgés de 16 à 60 ans", a déclaré Petro Tsiguikal.

Au cours de la même réunion, le président ukrainien Petro Porochenko a précisé que cette "limitation" s'appliquerait "sauf pour des raisons humanitaires explicitement spécifiées dans les instructions".

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a condamné les "gestes sauvages du gouvernement" ukrainien, dénonçant un État ukrainien "complètement dysfonctionnel" et laissant entendre que la Russie ne prendrait pas de mesures réciproques.

Les tensions entre Kiev et Moscou sont vives depuis l'incident naval survenu dimanche dans le détroit de Kertch. Les forces russes y ont arraisonné trois bâtiments ukrainiens qu'elles accusent d'avoir franchi illégalement la frontière maritime et de ne pas avoir obtempéré aux sommations. Kiev a proclamé mercredi la loi martiale dans les zones les plus vulnérables d'Ukraine.

CEDH saisie

Suite à cet incident, qui a fait plusieurs blessés parmi les 24 marins retenus prisonniers, l’Ukraine a déposé une plainte contre la Russie devant la Cour européenne des droits de l’homme.

L'Ukraine demande aux juges de Strasbourg d’intervenir en urgence auprès de Moscou pour que soit garantie l'intégrité physique des marins. "Le gouvernement ukrainien a demandé en particulier que la Russie prodigue des soins médicaux aux marins blessés et fournisse des informations sur l’état de santé des membres de l’équipage. Il demande également que les marins soient traités comme prisonniers de guerre", précise la Cour.

Informations demandées à Moscou

Les juges de Strasbourg indiquent avoir demandé au gouvernement russe des informations sur le statut des marins ukrainien et, s’ils sont effectivement détenus, "où et sur quel fondement". Ils demandent également des informations sur leur état de santé et les soins dont ils font l’objet. La cour a également sommé Moscou de "fournir tous les documents pertinents" dans cette affaire.

La Cour européenne des droits de l’homme peut prescrire en urgence à un Etat membre des "mesures provisoires" visant presque toujours à préserver la vie ou l’intégrité physique d’un requérant ou d’une personne concernée par une requête.

L’examen de la requête elle-même, la cinquième de l’Ukraine contre la Russie enregistrée depuis l’annexion de la Crimée, en 2014, prendra en revanche plusieurs mois, sinon plusieurs années.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.