Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

JO 2012 - Les volleyeurs russes ont conquis de haute lutte la médaille d'or aux JO de Londres.
Ils ont enfin été sacrés aux Jeux en sauvant deux balles de match face au Brésil avant de l'emporter 3-2 dans une superbe finale (19-25 20-25 29-27 25-22 15-9).
La Russie, éternelle favorite mais toujours déçue, n'avait plus gagné de titre majeur depuis la fin de l'Union soviétique. Sa dernière médaille d'or olympique datait des Jeux de Moscou en 1980.
C'est un coup de poker tactique de l'entraîneur Vladimir Alekno, qui a permis aux Russes de renverser la situation. Après deux sets dominés de la tête et des épaules par les Brésiliens, qui semblaient devoir confirmer leur succès en poule (3-0), le Biélorusse a décidé de faire passer le géant Dmitryi Muserskiy du centre en pointe.
Du haut de ses 2m18, l'attaquant a dès lors été inarrêtable au filet (31 points). Avec le pointu habituel, Maxim Mikhaïlov, placé sur l'aile gauche (17 points), l'immense Russie --près de 2,05 m de moyenne pour le six de départ-- était désormais d'une puissance de feu telle que les Brésiliens n'ont pas trouvé de réponse, malgré les beaux efforts du libéro Sergio en défense.
Les vert et or ont pourtant eu l'occasion de boucler le match avant que ce changement stratégique ne les mette complètement dans les cordes, lorsqu'ils ont mené 22 à 19, puis manqué deux balles de match dans la troisième manche.
La perte de ce set après une série d'échanges d'une intensité extraordinaire a fait passer définitivement l'euphorie dans le camp russe. L'entrée en jeu des vétérans Giba à l'attaque et Ricardo à la passe n'a pas pu inverser la tendance.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS