Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Sénégalais votent dimanche pour le second tour de l'élection présidentielle devant départager le chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade et son ex-Premier ministre Macky Sall. Ce dernier, fort du soutien de toute l'opposition et d'une grande partie de la société civile, est favori.

Près de 5,3 millions d'électeurs sont appelés à voter à ce scrutin dans quelque 11'900 bureaux à travers le pays, qui ont fermé à 20h00.

Wade très confiant

"J'ai le sentiment, avec l'affluence que je vois aujourd'hui, que l'abstention du premier tour, la plus élevée de l'histoire politique du Sénégal, ne se retrouvera pas" au second tour, a déclaré le président Wade après avoir voté.

Il s'est dit prêt à "normaliser" ses relations avec Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères, et Johnnie Carson, secrétaire d'Etat adjoint américain chargé de l'Afrique, tous deux "intoxiqués par des Sénégalais qui sont allés leur raconter que si je me représentais, le Sénégal allait brûler".

Position délicate

Candidat à sa propre succession, le président sortant Abdoulaye Wade, 85 ans, au pouvoir depuis 2000, aborde ce second tour dans une position relativement délicate.

S'il est arrivé en tête du premier tour du 26 février avec 34,81% des voix, c'est Macky Sall (26,58%) qui semble rassembler le plus largement.

Thijs Berman, chef des observateurs de l'Union européenne (UE), a noté que "pour l'instant" le vote se "déroule bien", en espérant que le Sénégal montrera "un exemple fort" de démocratie dans la région après le coup de force au Mali.

ATS