Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La transparence des votes devrait faire son entrée au Conseil des Etats. Les sénateurs ont accepté lundi pour la première fois par 21 voix contre 20 et une abstention une initiative parlementaire de This Jenny (UDC/GL) demandant l'introduction du vote électronique. Ce système est déjà pratiqué par la Chambre du peuple depuis 1995.

Hormis surtout le PDC, qui était contre, tous les partis se sont prononcés pour la transparence et la sécurité du vote. Mais les débats étaient très éloignés de l'attaque lancée par l'UDC il y a quelques années, traitant la chambre des cantons de "chambre obscure".

"Les électeurs veulent savoir ce que leurs représentants votent, c'est un impératif qui est aujourd'hui partout de mise", a déclaré l'auteur du texte, This Jenny (UDC/GL). Pour lui, ce système garant de transparence contribue à la démocratie.

Les sénateurs se sont écartés de leur commission qui recommandait le rejet de l'initiative par 6 voix contre 6, la voix du président Robert Cramer ayant penché pour le non. A noter que la décision de lundi a finalement été prise lors d'un vote nominatif à la demande de dix parlementaires.

ATS