Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La croissance des salaires réels est nulle dans les pays développés cette année et a été négative en 2011 (-0,5%). A l'échelle mondiale, les salaires ont progressé de 1,2%, mais si l'on omet la Chine, ils n'ont augmenté que de 0,2% l'an dernier, a affirmé vendredi le BIT.

"La crise économique a un impact négatif non seulement sur l'emploi, mais aussi sur l'évolution des salaires", a déclaré le directeur général du Bureau international du travail (BIT), Guy Ryder, en présentant à Genève le rapport annuel de l'organisation sur les salaires.

Les salaires ajustés de l'inflation ont augmenté à l'échelle mondiale de 1,2% en 2011, en baisse par rapport aux 3% de 2007, 1,3% de 2009 et 2,1% de 2010.

Ralentissement

Si l'on exclut la Chine, la hausse a été très modeste l'an dernier, de 0,2%, contre 2,3% en 2007, 0,3% en 2009 et 1,3% en 2010.

Les différences entre les régions sont particulièrement marquées si l'on examine la croissance cumulative des salaires de 2000 à 2011. Au niveau mondial, les salaires moyens mensuels réels ont enregistré une croissance de près d'un quart. En Asie, ils ont presque doublé (en Chine, ils ont triplé en dix ans), tandis que dans les économies développées ils n'ont progressé que de 5%.

Toutefois, les différences salariales restent très importantes. Aux Philippines, un ouvrier du secteur manufacturier touche 1,40 dollar de l'heure, contre 5,50 dollars au Brésil, 13 dollars en Grèce, 23 dollars aux Etats-Unis et presque 35 dollars au Danemark.

Cause de la crise

Le BIT fait remarquer que la hausse des salaires n'a pas suivi celle de la productivité. "Ce constat requiert sérieusement l'attention des dirigeants. C'est une des causes de la crise", a affirmé le directeur général du BIT.

Entre 1999 et 2011, l'augmentation de la productivité du travail moyenne dans les économies développées a été plus de deux fois supérieure à celle des salaires moyens. Aux Etats-Unis, elle a été de 85% depuis 1980 dans les secteurs non agricoles, tandis que la rémunération horaire réelle n'a augmenté que de 35%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS