Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les salaires suisses restent les plus élevés d'Europe pour le personnel qualifié, selon une étude internationale du cabinet Towers Watson. Avec des salaires médians de 66'671 livres (environ 101'000 francs) pour les spécialistes et 115'826 livres (177'400 francs) pour les cadres moyens, la Suisse se détache nettement (environ 30'000 francs) de son premier poursuivant, le Danemark.

En troisième, quatrième et cinquième position, figurent respectivement le Luxembourg, la Norvège et l'Allemagne, indique Towers Watson dans son étude "Global 50 Remuneration Planning", publiée mardi.

Le clivage est encore plus prononcé pour les cadres moyens, où le Luxembourg, deuxième de classe, accuse un retard d'environ 36'000 francs annuels sur la Suisse. Dans cette catégorie, il est suivi de l'Allemagne, du Danemark et de la Belgique.

Toutes catégories de fonctions confondues, la Suisse possède une avance de plus de 20% par rapport au pays arrivant en seconde position. Même corrigé des impôts et du coût de la vie, le pouvoir d'achat des salariés helvétiques est supérieur à celui de leurs homologues dans les autres pays européens, affirme Towers Watson.

En raison de salaires élevés et d'un fort pouvoir d'achat, les conditions salariales n'arrivent qu'au sixième rang des facteurs qui déterminent le choix d'un employeur pour les salariés suisses, relève encore le cabinet. Ailleurs en Europe, le salaire et la sécurité de l'emploi priment, alors que l'opportunité d'une activité stimulante n'arrive qu'en troisième position.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS