Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La capitale de la Sierra Leone, Freetown, a été ravagée par des coulées de boue et des inondations qui ont fait plus de 300 morts et des milliers de sans-abris.

KEYSTONE/EPA/ERNEST HENRY

(sda-ats)

La Sierra Leone a un besoin urgent d'aide après les glissements de terrain et inondations qui ont fait plus de 300 morts lundi à Freetown, a affirmé mardi le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma. Les services de secours s'efforcent de rechercher des survivants.

"Nous sommes débordés" par le désastre, a affirmé avec émotion le chef de l'Etat en s'exprimant à la presse depuis le quartier de Regent de la capitale sierra léonaise, le plus touché par la catastrophe.

La capitale de la Sierra Leone, Freetown, a été ravagée par des coulées de boue et des inondations qui ont fait plus de 300 morts et des milliers de sans-abris. Les autorités ont également ouvert un centre d'accueil pour venir en aide à plus de 3000 habitants du quartier de Regent, situé sur une colline et balayé par des glissements de terrain.

"Course contre la montre"

Les services de secours s'efforçaient mardi de rechercher des survivants dans les décombres de plusieurs quartiers. La Croix-Rouge luttait pour tenter d'extraire des familles entières ensevelies sous des coulées de boue qui ont envahi leurs maisons. Plusieurs corps d'habitants ont été extraits mardi à l'aide de pelleteuses dans le quartier de Regent, a constaté un journaliste de l'AFP.

"C'est une course contre la montre, contre de possibles nouvelles inondations, et le risque de maladies pour aider ces communautés à survivre", a souligné un autre responsable de la Croix-Rouge, Abu Bakarr Tarrawallie.

Le porte-parole de la Croix-Rouge Patrick Massaquoi a indiqué que le bilan officiel de 312 morts serait sans doute revu à la hausse, tandis que le ministre de l'Intérieur Paolo Conteh a souligné que des milliers de personnes étaient portées disparues.

Quartiers lessivés

"Notre nation est une nouvelle fois aux prises avec le chagrin", a affirmé Ernest Bai Koroma, dans un discours à la Nation. "Beaucoup de nos compatriotes ont perdu la vie, beaucoup plus encore ont été gravement blessés et des millions de leones de biens ont été détruits par les flots et les glissements de terrain qui ont touché Freetown", a-t-il poursuivi.

"Toutes les familles, tous les groupes ethniques, toutes les régions ont été directement ou indirectement touchées et affectées par ce désastre", a-t-il insisté, en précisant que des centres allaient être mis en place à travers cette ville de plus d'un million d'habitants aux infrastructures notoirement insuffisantes.

Trois jours de pluies torrentielles ont provoqué lundi matin le glissement de tout un pan de la colline du quartier de Regent, surplombant le centre de Freetown, et des inondations dans toute la capitale. Les bidonvilles accrochés aux collines ou sur le littoral ont été balayés par des coulées de boue et des torrents d'eau en folie, débordant des systèmes de drainages et d'égouts submergés.

Une des pires catastrophes

Le ministère israélien des Affaires étrangères a indiqué qu'il allait acheminer "une assistance immédiate" et le commissaire de l'Union européenne à l'aide humanitaire Christos Stylianides a assuré que l'UE se tenait "prête à aider" la Sierra Leone, un des pays les plus pauvres au monde, qui peine à se relever de plusieurs années de guerre civile et d'une épidémie d'Ebola qui a fait plus de 4000 morts en 2014 et 2015.

Le ministre adjoint de l'Information Cornelius Deveaux - dont le supérieur a lui-même été blessé dans les inondations - a indiqué que des centaines de foyers avaient tout perdu dans la catastrophe, une des pires qu'ait jamais connues Freetown.

Située en bordure de mer, la capitale de la Sierra Leone est frappée chaque année par des inondations qui entraînent leur lot de maladies - dysenteries et choléra notamment.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS