Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rio de Janeiro - Les secouristes à pied d'oeuvre à Rio de Janeiro tentaient désespérément, mercredi, de dégager de la boue et des débris les dizaines de personnes toujours portées disparues. Les inondations et glissements de terrain ont jusqu'à présent fait 133 morts.
Outre les 133 morts, on compte 53 disparus. Les autorités ont compté 135 blessés. Les pluies, les plus torrentielles à Rio depuis plus de 40 ans, ont commencé à tomber lundi et ont provoqué au moins 180 coulées de boue, qui ont enseveli nombre de masures dans les favellas.
La vie a repris un cours à peu près normal mercredi à Rio, mais les pluies ont repris et les météorologues en attendaient encore beaucoup. Les écoles de la ville sont restées fermées pour la deuxième journée consécutive.
Des pompiers se sont battus pendant des heures pour dégager un garçon de huit ans qui appelait à l'aide dans les décombres d'une maison d'un bidonville. Mais lorsqu'ils sont parvenus jusqu'à lui, ils se sont aperçus que l'enfant venait de mourir.
Le maire de la ville, Eduardo Paes, a invité les habitants des bidonvilles à flanc de colline à quitter les lieux. "Leur vie est en danger", a-t-il souligné, évoquant le risque de nouveaux glissements de terrain après ces intempéries sans précédent depuis des décennies à Rio.
Si la circulation a pu reprendre en partie. Mais le maire de Rio a invité la population à restreindre leurs déplacements.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS