Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La chaussure Louboutin a eu droit à une exposition au musée du design de Londres (archives).

KEYSTONE/AP/Jonathan Short

(sda-ats)

Une couleur peut être déposée comme une marque. Forte de ce constat, la justice européenne estime que le chausseur de luxe français Christian Louboutin peut prétendre à l'exclusivité de ses célèbres semelles rouges.

La Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) s'est prononcée mardi à La Haye après une plainte de Louboutin contre une société néerlandaise pour contrefaçon, après avoir commercialisé en 2012 des chaussures avec une semelle rouge. Pour les juges européens, la marque porte sur la couleur et non sur la forme du produit.

Les juges ne suivent ainsi pas les conclusions de l'avocat général de la CJUE, Maciej Szpunar, qui avait donné raison en février au chausseur néerlandais. La société néerlandaise Van Haren soutenait que la combinaison chaussure pour femme à talon haut et semelle rouge enregistrée par la société Louboutin était contraire à la législation européennes sur les marques.

"C'est une pleine victoire et une très grande satisfaction", ont déclaré à l'AFP les représentants de Louboutin. La justice néerlandaise doit encore statuer sur l'accusation de contrefaçon portée contre le chausseur Van Haren.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS