Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Serbes du nord du Kosovo ont voté "non" à 99,74% lors d'un référendum. Ils rejettent ainsi le Kosovo indépendant et dénoncent les concessions qui lui sont faites par Belgrade, sous la pression de Bruxelles.

La question à laquelle ils étaient invités à répondre était: "Acceptez-vous les institutions de la prétendue république du Kosovo installée à Pristina?" Seuls 69 votants ont répondu par "oui", selon la Commission électorale. Quelque 35'000 électeurs étaient inscrits sur les listes et la participation a été de 75%.

Les résultats de ce scrutin n'auront aucune conséquence juridique. Critiqué aussi bien par Belgrade que par l'Union européenne et Pristina, le référendum s'est déroulé sans incident.

Il a eu lieu à la veille du 4e anniversaire de la proclamation de l'indépendance du Kosovo par la majorité albanaise, le 17 février 2008. Une indépendance que les Serbes du Kosovo et Belgrade refusent de reconnaître, de même que de nombreux pays étrangers, dont cinq pays membres de l'Union européenne.

Le nord du Kosovo, adossé à la Serbie, représente 11% du territoire du Kosovo. Sur les quelque 120'000 Serbes vivant au Kosovo (deux millions d'habitants), 40'000 se trouvent dans le nord. Ceux du sud, vivant dans des enclaves entourées par la majorité albanaise, ne participaient pas au scrutin.

ATS