Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un entrepreneur grec suspecté d'avoir surfacturé aux services secrets et antiterroristes du pays leurs derniers systèmes de placement sur écoutes, a été inculpé d'escroquerie et placé en détention. Le prix de vente de ces systèmes avait été multiplié par sept.

L'homme d'affaires, qui se les était procurés pour environ un milliard d'euros auprès d'une société allemande, aurait maquillé l'opération en faisant transiter le matériel par une société offshore basée à Chypre, ont rapporté samedi les journaux grecs.

L'enquête se poursuit pour repérer d'éventuelles complicités, notamment au sein des services secrets alors dirigés par un responsable, devenu depuis député d'extrême droite.

Si elle est considérée comme endémique en Grèce, la corruption y est très largement impunie, une plaie que l'actuel gouvernement s'est engagé à refermer dans le cadre du programme de redressement économique du pays supervisé par ses bailleurs de fonds de l'UE et du FMI.

ATS