Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les six conseillers fédéraux sortants ont été réélus sans encombre mercredi par l'Assemblée fédérale pour la nouvelle législature. Didier Burkhalter (PLR) a obtenu le meilleur score, Ueli Maurer (UDC) le moins bon.

Didier Burkhalter a fait le meilleur score, avec 217 voix sur 231 bulletins valables. Seul le socialiste bâlois Hans-Peter Tschudi avait fait mieux en 1971, avec 220 voix.

Brillamment réélue il y a quatre ans avec 216 voix, la démocrate-chrétienne Doris Leuthard a fait à peine moins bien cette année avec 215 voix sur 234 bulletins valables.

La socialiste Simonetta Sommaruga a été réélue avec 182 voix sur 221, son homologue de parti Alain Berset avec 210 voix sur 233, le libéral-radical Johann Schneider-Ammann avec 191 voix sur 219 et le démocrate du centre Ueli Maurer clôt l'élection avec 173 voix sur 210.

Adieux à deux dames

Sous des applaudissements longs et nourris, l'Assemblée fédérale a pris congé de la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf et de la chancelière de la Confédération Corina Casanova. Elles se retirent toutes les deux à la fin de l'année.

La présidente du Conseil national Christa Markwalder a d'abord salué l'engagement sans faille de la conseillère fédérale grisonne, son expérience politique et sa capacité à tisser des liens au-delà des partis.

"Votre élection a été un jour marquant pour la Suisse", a rappelé Christa Markwalder. Son engagement, héritage familial par son père, a poussé la Grisonne tôt dans la politique. Expérimentée, elle a pourtant été confrontée à des dossiers complexes dans une période où la Suisse subissait de fortes pressions de l'étranger.

Hommage au compromis

"Vous avez su prendre des décisions politiques difficiles alors que vous n'aviez pas de majorité politique assurée", a remarqué Christa Markwalder. Eveline Widmer-Schlumpf a remercié l'Assemblée fédérale pour le soutien reçu durant huit ans. La bourgeoise-démocrate a aussi loué le système politique suisse, le meilleur selon elle.

Il faut respecter les minorités et trouver des compromis, car "le compromis est une bonne chose typiquement suisse", a-t-elle déclaré. Même constat de la part de Corina Casanova. La chancelière a salué la diversité culturelle de la Suisse. Elle encore a loué le système politique suisse, "un bien unique et essentiel".

"Compétente, discrète, intègre", elle s'est mise au service de l'Etat sans se mettre en avant, a souligné Mme Markwalder. Sous sa responsabilité, la Chancellerie et les services du Parlement ont numérisé les services et des prestations de la Confédération aux citoyens.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS