Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre socialiste Edi Rama avait encouragé les citoyens albanais à voter.

KEYSTONE/AP/HEKTOR PUSTINA

(sda-ats)

Le Parti socialiste, au pouvoir, est donné en tête, dimanche soir, des élections législatives qui se sont tenues en Albanie. Il devrait obtenir un nouveau mandat pour poursuivre les réformes de la justice essentielles afin de rejoindre, à terme, l'Union européenne.

Le Parti socialiste du Premier ministre Edi Rama obtiendrait 45 à 49% des suffrages et la première formation de l'opposition, le Parti démocrate (droite) suivrait à 34%, selon un sondage à la sortie des urnes réalisé par l'institut italien IPR Marketing.

Le Parti socialiste, si cette fourchette de voix se confirmait lors du dépouillement, devrait remporter plus de la moitié des sièges du parlement.

"Le Parti socialiste pourrait disposer de plus de 71 sièges (seuil de majorité absolue au parlement qui en compte 140), mais ce n'est pas encore une certitude", a déclaré un responsable d'IPR Marketing, Antonio Noto.

Faible participation

La commission électorale nationale avait prolongé d'une heure les opérations de vote, jusqu'à 20h00, en raison de la faible participation, la chaleur ayant été très forte dans la journée, atteignant jusqu'à 39° Celsius.

Malgré cette prolongation, le taux de participation final n'est que de 44%, soit le plus faible à des législatives depuis le début du siècle.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué que des centaines de cas d'achat de vote et d'intimidation d'électeurs avaient été signalés.

La campagne a été rude, mais n'a donné lieu à aucun débordement, le Premier ministre Edi Rama et son rival démocrate Lulzim Basha ayant conclu un pacte de bonne conduite.

Objectif UE

Socialistes et démocrates sont favorables à une accélération de l'intégration européenne.

Les réformes judiciaires souhaitées par Bruxelles pour éradiquer la corruption seront les premières priorités du prochain gouvernement. L'Albanie espère pouvoir adhérer à l'UE d'ici une dizaine d'années et le Premier ministre a estimé le mois dernier que le feu vert à l'ouverture des négociations d'adhésion pourrait être obtenu avant la fin de l'année.

Depuis son arrivée aux affaires, la collecte des impôts s'est améliorée, tout comme la distribution d'électricité, et la croissance économique est passée de 0,97 à 3,45% entre 2013 et 2016. L'ancien maire de Tirana n'est toutefois pas parvenu à créer les 300'000 emplois qu'il avait promis, ni à étendre l'assurance maladie gratuite à tous les Albanais de plus de 40 ans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS