Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le Sénat américain a adopté samedi le projet de loi supprimant la règle qui impose aux militaires américains de cacher leur orientation sexuelle. Il ne reste ainsi plus au président Barack Obama qu'à signer le texte pour qu'il entre en vigueur.
La directive dite du "Don't ask, don't tell" (ne rien demander, ne rien dire) avait été mise en oeuvre en 1993 sous la présidence de Bill Clinton. Il s'agissait d'ouvrir les portes d'une carrière militaire aux homosexuels, à condition toutefois qu'ils taisent leur préférence sexuelle.
Plus tôt dans la journée, les élus avaient adopté par 63 voix contre 33 une motion mettant fin aux débats sur le sujet et ouvrant la voie à une adoption finale du texte. Six républicains ont voté avec la majorité démocrate sur ce texte fortement contesté à droite. La Chambre des représentants avait adopté le texte mercredi par 250 voix contre 175.
Peu avant le vote, le sénateur républicain John McCain, l'un des principaux opposants au texte, avait souligné les "importants dégâts" sur l'efficacité des soldats au combat que provoquerait une abolition de la loi.
"La première victime de la guerre en Irak était un homosexuel. La mine qui lui a arraché la jambe droite se moquait de savoir s'il était gay ou hétéro. Nous devrions faire de même", a de son côté déclaré le sénateur démocrate Carl Levin, qui préside la commission de la Défense du Sénat.
Le Sénat avait rejeté la semaine dernière une première version de la mesure, qui était glissée dans un vaste projet de loi de finance pour le Pentagone. En mai, la Chambre avait pourtant approuvé l'abolition de la loi.
Après l'échec du vote au Sénat, des élus des deux camps et des deux chambres ont décidé de déposer un nouveau projet de loi indépendant, c'est-à-dire qui n'est pas inséré dans un autre texte.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS