Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La sécurité militaire va renforcer sa présence dans les gares et les trains pour mieux surveiller les soldats qui se comportent mal. But affiché: influer positivement sur l'image de l'armée et sanctionner les infractions.
Le porte-parole de l'armée Christoph Brunner a refusé de quantifier ce renforcement. Comme la police civile, la sécurité militaire ne souhaite pas préciser à l'avance quand, où et avec quels moyens elle compte intervenir.
Les policiers militaires ont durci le ton depuis un an, pour répondre à la volonté du chef de l'armée André Blattmann de rétablir l'ordre et d'améliorer l'image des soldats. En plus des contrôles de routine, la sécurité militaire va désormais mener des vérifications plus approfondies principalement dans les gares et les trains où les soldats sont nombreux.
Elle sanctionnera les manquements à la discipline mais aussi toutes infractions, notamment liées aux stupéfiants et aux munitions. Les membres de la sécurité militaire sont armés d'un pistolet, d'une matraque et d'un spray au poivre.
Ils n'interviendront auprès des voyageurs civils qu'en cas de danger imminent. Ils pourront ainsi s'interposer si une personne en menace une autre pour ensuite confier le cas aux autorités civiles.
La sécurité militaire coordonne ses activités dans les trains et les gares avec la police des transports des CFF ainsi qu'avec les polices cantonales et municipales. Il n'existe pas pour autant de patrouilles mixtes. Les CFF "se réjouissent de ces mesures et les soutiennent".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS