Navigation

Les Suisses devraient envoyer leur bulletin de vote sans payer

Les Genevois ne doivent rien payer pour envoyer leur bulletin de vote par courrier. Mais ce n'est pas le cas de tous les Suisses. Le National souhaite que le vote par correspondance soit gratuit (archives). KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI sda-ats
Ce contenu a été publié le 07 mars 2018 - 17:37
(Keystone-ATS)

L'Etat devrait prendre à sa charge, via la Poste, les frais de port pour les votes par correspondance lors d'élections et de votations. Le National a adopté mercredi, par 109 voix contre 73, une motion d'Yvette Estermann (UDC/LU) en sens.

Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Neuf électeurs sur dix votent par correspondance, a relevé la Lucernoise. Mais souvent les Suisses n'ont plus de réserves de timbres à la maison et finissent par ne pas envoyer leur enveloppe. Une prise en charge des frais de port par la Confédération aurait des effets positifs.

A Berne, le taux de participation dans les communes ayant envoyé aux électeurs une enveloppe-réponse affranchie était supérieur de 2% à celui d'autres communes, selon une étude de l'université de Fribourg. Certaines votations étant très serrées, une telle différence pourrait faire basculer le résultat, a rappelé Mme Estermann.

Du ressort des cantons

Les dépenses liées à l'organisation d'élections et de votations sont du ressort des cantons et des communes, a souligné le chancelier de le Confédération Walter Thurnherr. A l'heure actuelle, le vote par correspondance est gratuit pour les citoyens dans un tiers environ des cantons (AG, AI, BS, GE, GL, OW, SG, ZG, ZH) ainsi que dans quelques communes dans d'autres cantons.

Et le chancelier de rappeler que les citoyens peuvent déposer leur suffrage dans l'urne de leur commune le dimanche ou les jours qui précèdent. Le Conseil fédéral s'engage en outre en faveur de l'introduction et de l'extension du vote électronique.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article