Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 60% des Suisses ne veulent pas directement élire le Conseil fédéral, révèle un sondage mandaté par le magazine "L'Illustré". Selon cette enquête, Alain Berset est le conseiller fédéral le plus coté.

Quelque 61% des Suisses préfèrent que le Parlement continue à élire le Conseil fédéral, selon un sondage réalisé entre le 8 et le 13 octobre par l'institut lausannois MIS Trend auprès de 608 citoyens de 18 à 74 ans, pour moitié romands. Sans cette sur-représentation romande par rapport à la population suisse, cette proportion aurait été encore plus élevée.

Le peuple votera sur la question, à une date qui n'a pas encore été fixée, car une initiative de l'UDC qui demande l'élection du gouvernement par le peuple a abouti.

Selon l'enquête publiée mercredi, seuls 36% des sondés y sont favorables, les autres ne sachant pas. Les Romands sont davantage séduits par cette idée que les Alémaniques, avec 44% de oui contre 33%. Seules les personnes interrogées avec le plus bas niveau d'études y sont majoritairement favorables (56%), alors que 75% des universitaires s'y opposent.

Gouvernement opposé

Le Conseil fédéral s'oppose à cette idée. Selon lui, cette réforme conduirait à de coûteuses campagnes et à une partitocratie, où les partis nationaux prendraient le dessus sur les sections cantonales, mettant à mal le fédéralisme. Elle menacerait aussi la stabilité des institutions et la collégialité du Conseil fédéral.

L'initiative de l'UDC prévoit une élection tous les quatre ans au système majoritaire. Le peuple a déjà refusé deux fois des initiatives socialistes analogues, en 1900 et en 1942.

Alain Berset au sommet

Interrogés sur leur appréciation de l'action politique des sept membres du gouvernement, les Suisses classent Alain Berset à la première place. Le dernier arrivé au Conseil fédéral récolte 88% d'avis favorables.

A l'autre bout du classement se trouve Ueli Maurer, auquel seuls 47% des sondés font confiance. Il est par contre le plus connu, loin devant ses collègues, puisque 71% des Suisses peuvent citer sa fonction.

Eveline Widmer-Schlumpf arrive à la 2e place, avec 83% d'avis favorables, suivie de Doris Leuthard et de Didier Burkhalter (tous deux 78%), de Simonetta Sommaruga (77%) et de Johann Schneider-Ammann (56%).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS