Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dès le 1er avril, les Suisses pourront faire flamber leurs piquets de clôture dans la cheminée (image symbolique).

KEYSTONE/XAVIER GEHRIG

(sda-ats)

Les Suisses pourront dès le 1er avril faire brûler des piquets de clôture ou des lattes de bois dans leur cheminée. Le Conseil fédéral a révisé vendredi l'ordonnance sur la protection de l'air en assouplissant les prescriptions sur la combustion du bois.

Cette adaptation concrétise une initiative parlementaire du conseiller national Erich von Siebenthal (UDC/BE). Actuellement seul le bois à l'état naturel peut être brûlé dans des petits poêles ou des cheminées. Entrent dans cette catégorie: bûches, pives, brindilles briquettes, granulés, bois déchiqueté ainsi que copeaux, sciure, poussière de ponceuses et écorces provenant de menuiseries.

Pour les autres bois, il faut recourir à de grandes chaudières à bois spéciales ou à des usines d'incinération. Dès avril, les particuliers pourront faire brûler les résidus de bois et le bois non traité issu de l'agriculture ou du jardinage dans leur chaudière privée ou dans des cheminées, pour autant qu'ils soient exempts de peinture, de vernis et d'autres substances.

L'assouplissement concerne aussi les parties issues de la transformation du bois ou de certains objets non traités en bois massif qui sont régulièrement remplacés comme les piquets de clôture, les lattes de bois, les piquets de tomates ou les rames à haricots. Mais les ambitions initiales ont été revues à la baisse pour d'autres produits.

Moins ambitieux

L'assouplissement ne concerne plus tous les résidus de bois travaillés mécaniquement et le bois usagé non traité, palettes à usage unique en bois massif comprises. Le projet s'est en effet heurté à un large refus en consultation, surtout en raison du risque de combustion involontaire dans de petites installations de bois contaminé et donc de pollution.

Les palettes à usage unique pourront servir de bois de chauffage, mais ne pourront finalement pas être jetées dans la cheminée. Même si elles sont en bois massif non traité, elles ne pourront être brûlées que dans de grandes chaudières à résidus de bois régulièrement contrôlées, comme celles dont disposent les entreprises de traitement du bois.

Le Conseil fédéral rappelle que pour protéger l'environnement et la santé, il est primordial de ne pas faire brûler de bois traité. Certains résidus de bois provenant d'activités récréatives peuvent avoir subi un traitement non visible. En cas de doute, il vaut mieux s'abstenir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS