Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'augmentation du trafic routier est due à la croissance de la population. Le nombre de kilomètres parcourus par personne et par jour est resté stable par rapport à 2010 (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Les Suisses se déplacent toujours autant qu'en 2010. En 2015, les habitants de plus de 6 ans ont parcouru 36,8 km par jour. Le temps de trajet a baissé de 1,3 minute à 90,4 minutes. Les distances parcourues hors des frontières ont explosé, à cause de l'avion.

Le principal moyen de transport à l'intérieur du pays reste la voiture, avec 65% de la distance parcourue. Le nombre de kilomètres en auto par jour et par personne est resté pratiquement le même en 2010 et 2015. La hausse du trafic routier s'explique par la croissance de la population, selon un nouveau micro-recensement publié mardi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Covoiturage inexploité

Pas moins de 78% des ménages possédaient au moins une voiture. La possession d'un permis de conduire chez les jeunes adultes est à nouveau en légère hausse. Le nombre moyen de personnes par voiture a quant à lui un peu reculé, de 1,6 en 2010 à 1,56 en 2015. Selon la directrice de l'Office fédéral du développement territorial Maria Lezzi, le potentiel du covoiturage reste inexploité.

Le rail est en légère progression, sa part de la distance moyenne parcourue passant de 19 à 20%. Le nombre de kilomètres par jour et par personne a augmenté de 6%, grâce à l'amélioration de l'infrastructure.

Les trajets à pied et en transports publics routiers arrivent loin derrière la voiture et le train avec respectivement 5 et 4% de la distance parcourue. La marche représente toutefois 36% du temps accordé aux déplacements. En moyenne, les Suisses se déplacent chaque jour une demi-heure à pied.

Différences

La distance parcourue chaque jour par la population résidente varie selon les personnes et les régions. Elle est plus longue d'un tiers chez les hommes (42 km) que chez les femmes. Mais l'écart s'est réduit depuis 1994. Les 18-24 ans se déplacent le plus loin (48 km par jour). Idem des ménages ayant un revenu mensuel dépassant 12'000 francs (51,6 km).

Les habitants des agglomérations parcourent des distances nettement plus courtes (34,8 km) que ceux des autres régions (42,5 km) et utilisent davantage les transports publics.

Les plus grands adeptes des transports en commun sont les personnes des agglomérations bernoises et de Winterthour (un individu sur trois). Genève et Saint-Gall arrivent en tête pour les déplacements à pied (8% de la distance parcourue). De manière générale, les transports publics et la mobilité douce sont en progression dans les agglomérations.

Heures de pointe

Les loisirs représentent toujours le principal motif de déplacement (44% des cas), et ce même en semaine. Viennent ensuite le travail (24%) et les achats (13%). Les heures de pointe restent un problème. Les pics en semaine ont lieu entre 7h00 et 8h00 et entre 17h00 et 18h00.

Si l'on prend en compte également le week-end, le pic de fin d'après-midi est davantage du aux loisirs qu'au travail. Lorsqu'ils doivent affronter des bouchons, 37% des Suisses prennent leur mal en patience, 30% choisissent un autre parcours et 21% se tournent vers un autre horaire.

Le travail à distance, qui a gagné en importance, n'a pas encore épuisé son potentiel, selon Mme Lezzi. Autre piste pour mieux gérer le trafic à court terme: réaliser les aménagements nécessaires. Les infrastructures doivent en outre être mieux exploitées.

A moyen et long terme, la tarification des transports en fonction du tronçon et de l'horaire (mobility pricing) est mise en avant par la Confédération. Mme Lezzi a aussi évoqué le développement de véhicules autonomes.

En avion

Les distances parcourues à l'étranger ont quant à elles nettement augmenté ces dernières années, passant de 6891 km par personne pour toute l'année 2010 à 11'095 km en 2015. La principe cause est la multiplication des voyages en avion.

Chaque Suisse a franchi 8986 km dans les airs il y a deux ans, soit plus d'un tiers de la mobilité annuelle. Défi: répondre à la charge importante que cela représente pour les aéoports et leur voies d'accès.

Si l'on considère tous les trajets effectués en Suisse et à l'étranger, on arrive à un total de 24'850 km par personne soit un demi-tour du globe.

Deux tiers des ménages possèdent un ou plusieurs vélos. La part de ceux qui ont un vélo électrique a triplé par rapport à 2010, passant de 2 à 7%. Ces engins sont le plus souvent utilisés pour aller travailler. Leur vitesse moyenne et la distance parcourue sont plus longues que pour les vélos classiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS