Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le peuple dirait clairement oui à une initiative interdisant la burqa, que les commissions compétentes des Chambres fédérales rejettent pour leur part (Photo symbolique).

KEYSTONE/TI-PRESS/GABRIELE PUTZU

(sda-ats)

Si les Suisses devaient voter maintenant sur l'interdiction de la burqa, l'initiative populaire aurait toutes ses chances, révèle un sondage mené par le journal alémanique Schweiz am Sonntag. Ils sont 60.7% à soutenir cette mesure.

Selon l'enquête publiée dimanche, une personne sur quatre voterait "non" à l'initiative lancée en mars par le comité d'Egerkingen et qui vise à interdire le voile intégral en Suisse. Environ 13% des votants sont encore indécis.

C'est chez les personnes âgées de 40 ans et plus que le soutien au texte est le plus important, avec près de 70% de "oui". Un peu moins de la moitié des 18-29 ans (46,1%) déposeraient aussi un "oui" dans les urnes, tandis que 39,3% s'opposeraient au texte. Le sondage a été réalisé auprès de 1256 personnes.

Fin août, selon un sondage mené par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung, 71% des personnes interrogées soutenaient l'initiative. Le "oui" était aussi massif chez les Romands que chez les Alémaniques. L'enquête du jour ne donne pas de détails régionaux.

Au Parlement

Avant le lancement de l'initiative, le conseiller national Walter Wobmann (UDC/SO) avait demandé une interdiction de la burqa dans une initiative parlementaire. Les commissions des institutions politiques des deux Chambres proposent de ne pas donner suite au texte. Le Conseil national devrait se prononcer mercredi.

Si le Parlement devait suivre ses commissions et rejeter le texte UDC, le peuple pourrait néanmoins être appelé à se prononcer. Le comité d'Egerkingen a jusqu'en septembre 2017 pour réunir 100'000 signatures. Il en aurait déjà récolté la moitié, selon Schweiz am Sonntag.

Une loi interdisant de se dissimuler le visage est entrée en vigueur le 1er juillet 2016 au Tessin, suite à une votation populaire. Plusieurs femmes ont déjà été mises à l'amende. Seuls deux pays en Europe ont adopté une telle mesure: la Belgique et la France.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS