Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Selon un sondage, les Suisses ne veulent pas dénoncer l'accord de libre circulation avec l'UE, comme l'entendent Christoph Blocher et l'ASIN (archives).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Les Suisses tiennent à l'accord de libre circulation avec l'Union européenne, selon un sondage: 52% des personnes interrogées rejetteraient une initiative de l'UDC pour le dénoncer, contre 37% qui la soutiendraient.

Sans surprise, les électeurs de l'UDC approuvent largement une telle dénonciation (82%). Le rejet est par contre massif chez tous les partisans des autres formations: 81% de "non" au PS, 79% chez les Verts, 64% au PDC et 61% au PLR, indique un sondage publié par Le Matin Dimanche (marge d'erreur: 1,3%).

Sur le plan cantonal, l'initiative de l'UDC séduirait les Tessinois, avec 50% de "oui". Cette part tombe à 39% chez les Alémaniques et 34% en Suisse romande. Près de 11'500 personnes ont pris part au sondage.

L'idée d'un accord-cadre avec l'Union européenne divise par contre les Suisses. Selon les résultats du sondage, 39% d'entre eux y seraient opposés, contre 37% d'avis favorables. Le nombre d'indécis reste très élevé (24%).

L'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) veut concocter, de concert avec l'UDC, une initiative contre la libre circulation des personnes. Les délégués de l'UDC doivent donner leur feu vert le 24 juin à Lausen (BL). La récolte de signatures doit être lancée durant la seconde moitié de l'année.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS