Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Suisses sont attachés au maintien de leur sphère privée financière. Selon un sondage réalisé pour l'Association suisse des banquiers, ils y sont favorables à 85%. Les opinions sont plus contrastées sur le secret bancaire. Un tiers des sondés est pour l'abroger.

Environ 21% des Suisses considèrent que les contribuables devraient se prononcer pour ou contre un échange direct de renseignements entre leur banque et les autorités fiscales, selon un communiqué diffusé jeudi par l'ASB. C'est la première fois, dans ce sondage d'opinion réalisé depuis 1995, que les personnes sont interrogées sur l'échange de renseignements en Suisse.

La réglementation actuellement en vigueur recueille la plus forte adhésion à 41%. Pour l'ASB, ces "chiffres montrent que les Suisses ont une vision contrastée de l'avenir du secret bancaire dans leur pays".

Le sondage publié par l'ASB a été réalisé du 5 au 20 janvier 2015. Il a été conduit par l'institut indépendant M.I.S. Trend auprès de 1000 citoyens suisses, soit 500 Alémaniques, 300 Romands et 200 Tessinois. La marge d'erreur se monte à 3,1%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS