Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Athlétisme - Le relais suisse dames 4 x 100 m a pris la 6e place de la finale des Européens à Helsinki et se place pour les Jeux. Malgré une bonne cinquième place, les hommes eux n'iront pas à Londres.
Le quatuor composé de Michelle Cueni, Jacqueline Gasser, Ellen Sprunger et Lea Sprunger s'est ainsi approché à un dixième de son record national établi la veille. Les Suissesses ont du même coup assuré leur qualification pour les JO de Londres.
L'or est revenu à L'Allemagne (42''51), devant les Pays-Bas (42''80) et la Pologne (43''06). Les Suissesses ont tiré le maximum de leurs possibilités en devant évoluer au couloir numéro 1, toujours délicat à négocier sur une piste aux virages aussi serrés.
Avec son chrono, le quatuor helvétique améliore d'un dixième la moyenne de ses deux meilleurs temps 2011 et 2012 et dépasse les Biélorusses et les Bahamas au classement olympique. Elle figurent désormais au 14e rang de cette hiérarchie, et les 16 meilleures équipes du monde seront invitées aux JO de Londres. Le délai de qualification échoit au 2 juillet, et il est hautement improbable que le classement évolue encore dimanche. La sélection devrait être officialisée en début de semaine par l'IAAF. Jamais, à ce jour, un relais féminin ne s'est qualifié pour les JO.
Ellen Sprunger s'est réjouie du résultat: "Il ne faut pas être trop gourmandes... Jusqu'à présent, on a montré qu'on pouvait progresser à chaque course, nous devons en profiter", a dit la Nyonnaise, qui avait renoncé à défendre ses chances à l'heptathlon pour garder un maximum d'influx pour ce relais. Le pari a payé.
Buts non atteints
La déception était énorme dans le camp masculin. Le quatuor, qui évoluait dans une composition inédite (Alex Wilson, Marc Schneeberger, Reto Amaru Schenkel et Rolf Fongué), s'est approché en 38''83 à 0''14 du record du Suisse, mais cela n'a pas suffi. "Nous avions deux buts, la qualification olympique et le podium. Nous manquons les deux", résume, brutalement, le capitaine de l'équipe Marc Schneeberger.
Les Helvètes auraient dû courir en 38''56 pour entrer dans le top 16 mondial qualificatif pour Londres. Vu l'écart, ils n'ont finalement pas trop de regrets à avoir sur ce week-end mais plutôt en regard de la succession de coups durs subis au cours des derniers mois. Cédric Nabe, Pascal Mancini et Aron Beyene, pour diverses raisons (suspensions, blessure), ont été mis hors jeu. Et Schneeberger lui-même a été blessé en début de saison.
Néanmoins, une meilleure répartition des efforts à Helsinki (entre le 100 m, le 200 m et le relais, un Schenkel par exemple a couru six fois) aurait probablement permis d'aller plus vite. Il faudra probablement recoller quelques pots cassés et consolider l'équipe, mais elle a un avenir. Car les meilleurs ne sont pas si loin: les Pays-Bas se sont imposés en 38''34, devant l'Allemagne en 38''44 et la France de Christophe Lemaitre en 38''46.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS