Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La large victoire 8-0 a permis à la Suisse de se lancer idéalement dans le tournoi olympique. Ce match contre la Corée unifiée restera un événement pour Sarah Forster et Florence Schelling.

"De les affronter au premier match, c'est quelque chose, on ne se rend pas compte de l'ampleur que ça représente historiquement, analyse la Jurassienne Sarah Forster. Nous avions été préparées à l'ambiance et au fait que les fans allaient hurler dès le début du match, à peine elles allaient toucher le puck. C'était de la folie, mais indirectement ça nous encourageait aussi. Surtout si je repense à Sotchi, où tout le stade était contre nous. On a pris ça positivement et c'est bien allé pour nous."

Après un départ poussif, la machine helvétique s'est mise en branle et la Corée a été submergée. "On n'a essayé de garder notre jeu, ce n'était pas simple non plus, pousuit la Jurassienne. On n'a pas démarré comme on voulait. Nous étions sans doute un peu tendues et frustrées. Après on ne peut pas dire qu'elles étaient moins fortes que prévu, peut-être que nous sommes restés dans notre plan de match et ç'a bien fonctionné pour nous."

Même discours du côté de Florence Schelling qui a disputé son 15e match des JO, un record, et qui n'a eu à faire face qu'à huit (!) tirs: "On se concentre sur le sport pas sur ce qu'il y a autour. C'était important de gagner ce match. Pour moi ce fut une soirée tranquille. J'ai essayé de rester dans le match, de bouger lorsque le puck passait près de la cage. Je n'ai pas eu froid et j'ai réussi à être dans le match tout le long."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS