Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'organe de contrôle paritaire de Bâle a condamné l'entreprise de construction Uniplan à une amende de 82'000 francs pour dumping salarial lors du tournoi de tennis des Swiss Indoors. La firme rejette les reproches.

Lors des éditions 2010 et 2011 des Swiss Indoors, 37 ouvriers allemands et hongrois ont travaillé avec le statut de "faux indépendants" afin de ne pas être soumis à la CCT, a confirmé jeudi le président de l'instance Daniel Münger suite à une information parue sur le site du journal "TagesWoche".

Les employés en question, chargés de monter les stands, travaillaient tous pour le même employeur et voyageaient ensemble en bus. L'employeur les logeait en outre dans le même hôtel en Alsace et leur a fourni le matériel et les outils. Uniplan leur a même procuré des vêtements de travail, ce qui a été déduit de leur salaire, a appris l'organe de contrôle.

Salaire horaire de 4,72 francs

Selon l'instance, il existe des indices clairs que les employés concernés relèvent de la convention collective de travail (CCT). Le texte prévoit un salaire minimum de 28,60 francs de l'heure plus d'autres avantages (13e salaire, indemnités lors du travail de nuit et les week-ends). Or, les employés visés n'ont touché en moyenne que 4,72 francs.

L'organe de contrôle entend porter l'affaire devant la justice civile si Uniplan ne règle pas l'amende. La somme que doit verser l'entreprise comprend une amende de 20'000 francs ainsi que les arriérés de salaires pour les 37 employés et les coûts de procédure. Uniplan Switzerland, basée à Bâle, continue de contester les faits.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS