Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des files de retraités qui attendent de pouvoir retirer leurs pensions à Athènes (archives)

KEYSTONE/AP/THANASSIS STAVRAKIS

(sda-ats)

Les syndicats des petites et moyennes entreprises (PME) et des organisations communistes ont protesté dimanche dans le centre d'Athènes contre l'ouverture des magasins trente dimanches par an. Cette réforme est réclamée par les créanciers de la Grèce.

Des centaines des manifestants, surtout du syndicat communiste, se sont rassemblés sur la rue commerciale d'Ermou, en bas de la place Syntagma, en tenant des banderoles sur lesquelles était inscrit "Jamais de travail le dimanche".

Les syndicats protestent contre l'expansion du régime de l'ouverture des magasins le dimanche dans les régions touristiques, de 12 fois par an (comme c'est le cas actuellement) à 30.

Cette mesure fait partie d'un nouveau train de politiques de rigueur réclamé par les créanciers (Union européenne et Fonds monétaire international), et que le parlement grec doit approuver à la mi-mai.

Jusqu'ici les magasins en Grèce ouvrent le premier dimanche de chaque mois, un régime imposé il y a trois ans par les créanciers.

Une grève générale de 24 heures est par ailleurs prévue le 17 mai à l'appel des syndicats du privé et du public contre les nouvelles mesures, dont leur adoption est une condition indispensable pour débloquer une tranche de 7 milliards d'euros de prêts internationaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS