Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les syndicats exigent une revalorisation des salaires dans le secteur des transports et de la logistique en Suisse. Pour remédier à une situation marquée par une guerre des prix, ils réclament l'instauration de salaires minimaux obligatoires et la négociation d'une CCT par branche.

Il ressort d'une étude que près d'un chauffeur sur dix perçoit une rémunération extrêmement faible, accompagnée d'un temps de travail élevé. Les salariés les plus mal lotis gagnent moins de 22 francs de l'heure pour une durée du travail hebdomadaire comprise entre 46 et 48 heures, ont indiqué vendredi à Berne des représentants des syndicats Unia, SEV et Syndicom.

Du coup, ils ne touchent guère plus de 4000 francs bruts par mois, voire moins dans certains cas.

La convention collective de travail (CCT) comprendrait la fixation d'un salaire minimum de 4500 francs pour un chauffeur-livreur non qualifié et de 5600 francs pour un conducteur de poids lourds qualifié. L'étude présentée se fonde sur les travaux de Roman Graf, collaborateur scientifique à l'Université de Genève.

Pire dans la logistique

Les conditions de travail et salariales des chauffeurs se sont elles aussi dégradées, a souligné Vania Alleva, membre du comité directeur d'Unia, responsable du secteur tertiaire.

Les rémunérations de la branche stagnent et même diminuent depuis des années, relève-t-elle. Si les salaires d'une grande partie des chauffeurs sont beaucoup trop bas, c'est encore pire pour le personnel logistique, fait remarquer Vania Alleva.

Unia pas partenaire

Pour l'Association suisse des transports routiers (ASTAG), l'étude présentée vendredi se base sur les chiffres de l'année 2008 et arrive ainsi beaucoup trop tard, a indiqué à l'ats le directeur Michael Gehrken.

Pour rappel, Unia ne pourra pas défendre les droits des routiers dans le cadre des discussions entre partenaires sociaux. Le syndicat ne dispose pratiquement d'aucun membre venant du transport routier. Les interlocuteurs restent, côté employés, Les routiers suisses.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS