Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des braseros ont été allumés devant les dépôts des grandes entreprises genevoises du bâtiment pour illustrer cette journée noire pour la construction.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

A Genève, les relations sociales se tendent dans le secteur de la construction. Les syndicats ont dénoncé mardi les conditions de travail des maçons et appelé ces derniers à faire grève le 16 octobre prochain.

Afin de marquer le début de la lutte, des syndicalistes du SIT, de Syna et d'Unia ont allumé des braseros devant les dépôts des grandes entreprises de construction du canton, mardi matin. Dans un communiqué, les trois organisations syndicales ont déploré la précarisation grandissante des salariés du bâtiment.

Au niveau national, les horaires sont illimités et les employeurs demandent une disponibilité 24 heures sur 24. Le travail le samedi devient courant. La protection minimale des ouvriers n'est en outre plus assurée en cas d'intempéries. Sans compter les réductions de salaire subies par les ouvriers lorsqu'ils changent d'entreprise.

Dans le canton de Genève, le secteur de la construction est en proie à des problèmes spécifiques, ont précisé les syndicats. Ceux-ci ont notamment relevé l'explosion du travail temporaire sur les chantiers, la précarisation des travailleurs âgés et une sous-traitance massive qui fait le nid "du dumping salarial".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS