Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les "téléphones-portefeuilles" sont tout sauf invulnérables, ont démontré des spécialistes au cours du week-end, lors du grand rassemblement d'informatique Def Con de Las Vegas (Nevada). En fait, ils peuvent se transformer en véritable voies d'entrée pour des malfaiteurs.

Les téléphones portables multifonctions ont déjà commencé à offrir divers moyens de paiement et d'identification, ce qui en fait des cibles de choix pour les pirates informatiques.

"Nous entrons dans le monde de l'exploitation post-ordinateurs", a noté le chercheur Stephen Ridley, de la société Xipiter, qui a découvert que le même genre d'attaques qui visent des ordinateurs fixes pouvaient s'abattre sur des appareils portables.

Stockage de documents personnels

Le danger est d'autant plus grand que, selon lui, "les téléphones seront les seules choses où les gens voudront pénétrer": les pirates ont toutes les raisons de s'intéresser à des appareils qui restent allumés en permanence et qui recèlent des masses de données, y compris la façon de les localiser.

En outre, d'ici à dix ans, l'utilisation de téléphones pour payer se sera vraisemblablement généralisée, selon une enquête du centre de recherche américain Pew publiée en avril.

"Qu'est-ce qu'on a dans un portefeuille actuellement? Des documents d'identité, des moyens de paiement, des documents personnels", note l'économiste de Google Hal Varian cité dans l'enquête du centre Pew: "Tout cela logera facilement dans un appareil portable, c'est inévitable".

Démonstration à l'appui

Mais un spécialiste de la sécurité, Eddie Lee de la société Blackwing Intelligence, a fait lors du rassemblement Def Con la démonstration d'un piratage à l'aide d'un téléphone fonctionnant sous Android, le système d'exploitation conçu par Google, en captant les données d'une carte de crédit pour ensuite l'utiliser pour faire des achats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS