Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les billets et abonnements de transports publics coûteront en moyenne 5,6% plus cher dès le 9 décembre en raison de la hausse du prix des sillons de la Confédération. La mesure touche surtout les abonnements généraux et demi-tarif.

L'abonnement général 2e classe prend 6,3% en moyenne. Les adultes débourseront 3560 francs, contre 3350 francs cette année. Le prix du sésame en 1re classe augmente de 8,1%. Pour les plus de 26 ans, il passera même de 5350 à 5800 francs (+8,4%). L'abonnement demi-tarif pour une année coûtera 175 francs, contre 165 actuellement (+6,1%).

Cartes journalières aussi concernées

Les usagers qui achètent leur abonnement pour trois ans payeront 22,5% de plus, soit 490 au lieu de 400 francs. Offres forfaitaires, les abonnements présentent des recettes comparativement faibles, justifie l'Union des transports publics (UTP).

Les cartes journalières sont aussi concernées. Avec un abonnement demi-tarif, il faudra débourser 71 francs (+4,4%) pour voyager en deuxième classe et 121 francs (+8%) en 1re. Les cartes valables dès 09h00 passeront de 58 à 61 francs en 2e classe et de 96 à 104 francs en 1re. Le tarif pour l'abonnement "voie 7" reste inchangé.

Billets de train

Les billets de train seront également plus chers. En 2e classe, la hausse se monte à 4%. Le tarif n'avait pas été modifié en 2011, précise l'UTP. L'augmentation est de 7,3% pour la 1re classe.

Pour les autres transports publics, les prix seront fixés ces prochains mois. Selon la branche, les prix des transports publics ont augmenté d'environ 1% par année en moyenne ces dix dernières années, après déduction du renchérissement.

Hausse du sillon

Le Conseil fédéral a annoncé en août une hausse de 200 millions par année dès 2012 du prix du sillon, soit ce que versent les compagnies de chemins de fer pour circuler sur le réseau suisse. Un report intégral sur les usagers des transports publics aurait entraîné une augmentation des tarifs d'environ 9%.

L'Union des transports publics (UTP) a décidé de ne pas répercuter entièrement cette hausse sur la clientèle, écrit-elle vendredi dans un communiqué. Les entreprises de transports publics assumeront elles-mêmes une partie des coûts supplémentaires grâce à des "gains d'efficacité".

ATS