Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 2000 taxis, selon les organisateurs, ont protesté à Varsovie lors d'une opération escargot contre des concurrents travaillant sans licence de taxi. Le service américain de réservation Uber était particulièrement visé.

Cette société qui permet à un client de réserver et payer une voiture privée avec chauffeur grâce à une application sur son téléphone mobile, est la cible de protestations de taxis et d'actions en justice dans plusieurs pays. A Varsovie, la manifestation a ralenti fortement la circulation dans le centre ville.

Partis de cinq endroits différents de la capitale, les taxis, roulant à 30 kilomètres à l'heure et arborant des petits drapeaux nationaux blanc et rouge, ont convergé vers le siège du parlement polonais. "Nous protestons contre la concurrence déloyale, contre des sociétés qui ne payent pas d'impôts et qui nous prennent notre gagne-pain", a expliqué à l'AFP un chauffeur de la société ELE.

Les taxis réclament une législation définissant le fonctionnement des sociétés telles qu'Uber, dont plusieurs fonctionnent à Varsovie et dans les principales villes polonaises. Un projet de loi portant sur leur statut est actuellement en préparation au Parlement polonais.

Selon ce texte, les sociétés de transport devront avoir leur domicile fiscal en Pologne, ce qui n'est pas le cas d'Uber, et leurs conducteurs devront disposer d'une licence de taxi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS