Navigation

Les tensions communautaires, socle du conflit irakien, dit Obama

Ce contenu a été publié le 21 juin 2014 - 05:35
(Keystone-ATS)

Barack Obama a estimé vendredi qu'aucun recours à la force militaire américaine ne permettrait à l'Irak de tenir debout si ses dirigeants ne travaillaient pas à l'unité du pays. Pour le président américain, la guerre est le résultat de divisions communautaires que l'on a laissées s'envenimer.

Après avoir annoncé jeudi vouloir envoyer jusqu'à 300 conseillers militaires pour soutenir les forces gouvernementales face aux jihadistes sunnites, M. Obama a indiqué sur CNN que les sacrifices d'Américains avaient donné à l'Irak une chance d'installer une démocratie durable, mais que celle-ci avait été gâchée.

"Aucun recours à la puissance de feu américaine ne sera capable de maintenir le pays uni", a souligné le président. "Je l'ai dit très clairement (au premier ministre irakien) Nouri al-Maliki et à tous les autres responsables à l'intérieur" du pays.

"Nous avons donné à l'Irak la chance de mettre sur pied une démocratie ouverte à toutes les parties, de travailler, en faisant fi des divisions entre communautés, à assurer un avenir meilleur pour leurs enfants. Et, malheureusement, nous avons assisté à une dégradation de la confiance" entre ces communautés, a encore relevé M. Obama.

Divisions communautaires

"Une partie des forces, qui ont toujours oeuvré à la séparation de l'Irak, se sont renforcées; et les forces susceptibles de maintenir le pays uni sont affaiblies", a déclaré le président américain. "In fine, ce sera au pouvoir irakien d'essayer de réunifier la vie politique irakienne".

Les Etats-Unis ont, de manière très marquée, refusé de soutenir le premier ministre Maliki, un chiite largement critiqué par Washington pour sa politique confessionnelle dans la crise qui secoue son pays. La capitale Bagdad est menacée par l'avancée fulgurante des combattants de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).

La Maison blanche répète que seuls des efforts de la part des dirigeants irakiens pour mettre en place un système politique ouvert à toutes les communautés du pays permettront à l'Irak de tenir debout et lutter efficacement contre l'EEIL.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.