Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La saison des tiques a commencé tôt cette année en raison des températures enregistrées depuis le début de l'année. Les tiques sont actives dès 7 degrés. La Suva recommande quelques règles simples à suivre pour réduire les risques de piqûres.

Chaque année, les assureurs enregistrent quelque 9700 piqûres de tiques, a indiqué mardi la Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (Suva). Elles sont considérées comme des accidents et génèrent des coûts annuels de près de 7,7 millions de francs. Les hommes sont les plus touchés avec 5500 cas.

Environ 4400 cas surviennent lors des loisirs, 1100 à la maison ou en faisant du jardinage, 330 durant un jogging et 700 lors d'autres pratiques sportives (équitation, VTT ou chasse). Les piqûres de tiques durant le temps de travail sont relativement rares, mais certaines professions courent un risque plus important, les forestiers-bûcherons par exemple.

Pour réduire le risque de piqûre, la Suva recommande d'éviter les taillis et les broussailles en forêt et au jardin. Il vaut mieux porter des vêtements fermés de couleur claire (les tiques se voient mieux) et vaporiser un spray anti-tiques sur la peau et les vêtements.

Après toute activité en forêt ou au jardin, il faut examiner sa peau. En cas de tique fixée sur la peau, il faut l'enlever le plus rapidement possible en utilisant un tire-tique ou une pince à épiler.

ATS