Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le trafic d'objets antiques est devenu souterrain, estime Jean-Yves Martin (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Le trafic d'objets antiques est devenu souterrain. Il ne se montre plus au grand jour et de nouveaux acteurs apparaissent, relève le directeur du Musée d'art et d'histoire (MAH) de Genève Jean-Yves Marin, dans une interview donnée vendredi à la Tribune de Genève.

En matière de lutte contre le trafic d'antiquités, la Suisse, "longtemps montrée du doigt, est en train de jouer un rôle remarquable". La loi fédérale sur le transfert de biens culturels existe depuis 2005, et les règles sont devenues claires, constate M. Marin.

Cette sévérité a eu pour conséquence de faire disparaître les vieilles filières. Aujourd'hui, "le marché souterrain est beaucoup plus fort", souligne le patron du MAH. Dans les années 1980-1990, "une vieille camionnette partait le vendredi soir de Calabre" chargée d'objets, qui étaient vendus le samedi aux Ports Francs de Genève.

Fausses identités

Aujourd'hui, une telle pratique est inimaginable. Les acteurs du trafic changent. "La nouveauté, c'est qu'on reconstitue des pedigrees aux oeuvres importantes", note M. Marin. Des collectionneurs fantômes sont par exemple créés pour justifier la provenance d'objets.

Cette façon d'agir, observée depuis une dizaine d'années, prouve "que la lutte est efficace, car il est plus difficile pour les trafiquants d'écouler leur marchandise". Le problème avec ces fausses identités est qu'il "est encore plus difficile pour les autorités" de les déceler.

Selon M. Marin, un musée ne doit en aucun cas être "une caverne aux trésors perdus" et faire le jeu des trafiquants de biens culturels. "Des collectionneurs et des conservateurs pensent encore que le plus important est de sauver les oeuvres, coûte que coûte, alors que notre viatique doit être la transparence et le respect de la loi."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS