Toute l'actu en bref

Les nouveaux trains à deux étages que doit livrer Bombardier aux CFF devraient entrer en exploitation cette année (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La restructuration prévue par Bombardier n'aura pas de conséquence sur la livraison aux CFF des trains à deux étages. Le fabricant canadien de matériel ferroviaire en fournira 23 d'ici à la fin de l'année, comme convenu avec l'ex-régie fédérale.

Cette restructuration "ne met pas en péril la livraison des trains à deux étages", a indiqué vendredi à l'ats le porte-parole de Bombardier Andreas Bonifazi. La multinationale parviendra à tenir ses engagements malgré cette décision, "ce n'est pas paradoxal", a-t-il ajouté.

Le constructeur a annoncé jeudi la suppression d'environ 650 emplois, dont près de 500 postes temporaires, occupés par des collaborateurs externes. Le site de Villeneuve (VD) est particulièrement touché. La réduction se fera par étapes d'ici à la fin 2018.

Entre 2013 et 2017, le nombre de collaborateurs est passé de 200 à 800, a rappelé Andreas Bonifazi. La mise en place d'un grand projet peut impliquer une diminution du nombre de postes, "c'est normal (...), on entre dans la production en série", a-t-il expliqué.

Le montage des trains ne sera donc pas transféré dans une autre filiale en Europe, a-t-il ajouté, balayant d'un revers de main les rumeurs à ce sujet.

CFF confiants

Les CFF ont pour leur part pris connaissance de cette suppression de postes, mais ils partent "du principe qu'elle n'a pas d'incidence sur la livraison des trains à deux niveaux", a déclaré à l'ats leur porte-parole Jean-Philippe Schmidt.

Est-ce que l'ex-régie fédérale exigera des compensations financières en cas de retards? A ce sujet, les CFF renvoient à l'accord qui avait été conclu entre les deux parties en novembre 2014, au moment où Bombardier annonçait avoir un an de retard dans sa livraison.

Le constructeur et la compagnie ferroviaire s'étaient alors entendus sur un nouveau plan de livraison, c'est-à-dire dès 2017. En compensation le constructeur livrera gratuitement trois trains supplémentaires et des pièces de rechange.

Contrat du siècle

L'entreprise canadienne avait remporté en 2010, face à Stadler et Siemens, le "contrat du siècle" mis au concours par les CFF. Il porte sur une soixantaine de trains à deux étages pour un montant d'environ 2 milliards de francs.

La livraison a été retardée par des exigences supplémentaires émanant notamment d'organisations de handicapés qui exigeaient que la conception des wagons soit modifiée. Les CFF avaient quant à eux évoqué des problèmes techniques chez le constructeur.

Résultat, Bombardier s'était engagé à rattraper le retard et à livrer la totalité des 62 trains commandés d'ici à 2020 comme prévu au départ. "Des retards supplémentaires entraîneraient de nouvelles peines conventionnelles", peut-on lire dans un dossier des CFF sur leur site internet.

ATS

 Toute l'actu en bref