Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La sécheresse estivale accrue dans l'espace méditerranéen pèse sur les récoltes de truffes du Périgord, démontrent des chercheurs. Que les amateurs de ce champignon goûtu et coûteux se rassurent: son habitat optimal pourrait se déplacer vers le nord, Suisse incluse.

La production de truffes diminue continuellement depuis quarante ans, pour des raisons inconnues à ce jour. Une équipe internationale de chercheurs sous la direction d'Ulf Büntgen et Simon Egli, de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), a trouvé des éléments d'explication.

Leur étude publiée mardi dans la revue "Nature Climate Change" révèle un lien avec le climat, ainsi qu'avec la croissance de l'arbre-hôte de ces champignons. S'il ne fait pas trop chaud et qu'il pleut suffisamment, on peut s'attendre à une bonne croissance du chêne et une bonne récolte de truffes.

C'est de moins en moins le cas dans les zones traditionnelles de récolte: l'Aragon dans le nord-est de l'Espagne, le Périgord dans le sud de la France, ainsi que le Piémont et l'Ombrie au nord de l'Italie. Et les scientifiques, s'appuyant sur des modélisations, tablent sur une poursuite de l'augmentation de la sécheresse.

Partenariat avec les racines des arbres

Par contre, des conditions plus favorables pour les truffes se profilent au nord des Alpes. Leur habitat naturel, de même que leur culture dans des plantations aménagées et entretenues avec soin, pourraient donc s'y déplacer, en concluent les chercheurs.

La truffe du Périgord, "Tuber melanosporum" de son nom scientifique, est l'une des multiples sortes de truffes. Celles-ci font partie des mycorhizes, à savoir des champignons qui vivent en partenariat avec les arbres. Ils se nourrissent des hydrates de carbone que ces derniers fournissent par l'intermédiaire de leurs racines.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS