Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les vaches d'Hérens ont été les vedettes de la fête du 1er août à Genève. Douze magnifiques bêtes se sont livré des combats sur la plaine de Plainpalais, sous un soleil de plomb. Un public très nombreux est venu admirer l'impressionnant spectacle.

L'affluence était si grande que l'arène où se déroulait ces joutes paraissait bien petite. Beaucoup de spectateurs s'étaient hissés sur des tables ou des bancs pour avoir une vue sur la piste de sable. Les enfants, eux, avaient pour la plupart pris place sur les épaules de leurs parents.

Première fois

Peu de spectateurs avaient déjà assisté à de tels combats. Un spécialiste donnait des explications entre deux affrontements pour permettre au public de saisir toutes les subtilités de cette tradition ancestrale. Les éleveurs, de leur côté, étaient visiblement très fiers de présenter leurs reines aux Genevois.

L'appel au boycott lancé par la Ligue suisse contre la vivisection et pour les droit de l'animal (LSCV) n'a rencontré aucun écho. Cette association avait même saisi la justice pour empêcher ces combats de reines à Genève, estimant qu'ils constituaient une violation des dispositions légales sur la protection des animaux.

La venue des vaches d'Hérens sur la plaine de Plainpalais a été rendue possible grâce au maire de Genève Rémy Pagani, qui a été séduit par ces combats lorsqu'il s'était rendu à Aproz (VS) et qui a voulu faire partager sa découverte aux gens de la ville. Les éleveurs ont été dédommagés pour le déplacement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS