Navigation

Les vaches de la race d'Hérens en fête en Valais

Barbara Seiler présentant le timbre postal spécialement conçu pour le 100e anniversaire de la Fédération suisse d'élevage de la race d'Hérens. KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT sda-ats
Ce contenu a été publié le 05 mars 2020 - 11:52
(Keystone-ATS)

Timbre-poste, livre, exposition, combats: les vaches d'Hérens sont spécialement à l'honneur en Valais en cette année du 100e anniversaire de la fédération d'élevage de la race. Toutefois le cheptel s'érode. Le canton a mis sur pied une task force.

La vache laboure le sol de son sabot, prête à lutter contre son adversaire: le timbre postal spécial présenté jeudi matin lors d'une conférence de presse organisée au domaine de l'école d'agriculture du Valais à Sion lance les festivités du 100e anniversaire de la Fédération suisse d'élevage de la race d'Hérens (FSEH).

Le timbre a été créé par la graphiste Barbara Seiler de Viège. "Il donnera plus de visibilité de cette race de montagne", s'est réjoui le président de la FSEH, Dominik Pfammatter.

Un ouvrage bilingue français/allemand retraçant l'histoire de la FSEH et de la race sera verni le 1er mai. Le lendemain, une journée dédiée aux éleveurs proposera notamment une exposition sur l'évolution de la race. Quant à la finale nationale, elle se déroulera les 9 et 10 mai, avec notamment un marché-concours et la finale de la reine des reines.

Baisse de 10% environ

Même si la lutteuse valaisanne bénéficie depuis des années d'une importante vitrine avec la traditionnelle finale nationale des combats de reines, son cheptel s'érode: en 2013, 6707 vaches et génisses étaient inscrites au registre généalogique des vaches contre 6078 en 2018, soit une baisse d'environ 10%.

Le nombre d'éleveurs est en baisse et la moyenne d'âge des détenteurs de vaches de la race d'Hérens en hausse, a souligné Christophe Darbellay. Le conseiller d'Etat en charge de la formation et de l'économie a indiqué qu'une task force a été mise en place l'été dernier et que les premières mesures seront annoncées lors d'une conférence de presse prévue à la fin mars.

Incertitude due au coronavirus

Le coronavirus s'est aussi invité dans l'organisation du 100e anniversaire de la FSEH. L'incertitude plane en effet sur le premier combat de reines - qualificatif pour la finale du 10 mai - qui doit se dérouler devant le public le 22 mars prochain dans l'arène de Pra Bardy à Sion.

Le comité de la FSEH se réunira lundi, étudiera les différentes options possibles et prendra les décisions, a précisé Dominik Pfammatter.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article