Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les vétérinaires cantonaux d'Appenzell et de St-Gall ne voient pas de raison d'interdire les grosses cloches de vaches. Interpellés par une communauté d'intérêt faisant valoir le bien-être des bovins, ils ont mené des contrôles. Aucune blessure n'a été recensée.

Pour la communauté d'intérêt IG Stiller, le port de cloches lourdes s'apparente à de la cruauté envers les animaux et viole la dignité de la vache. Après s'être vu transmettre ces critiques, les vétérinaires cantonaux ont procédé à des contrôles surprise dans plusieurs fermes.

Ils n'ont enregistré aucune blessure ou écorchure au cou du bétail, a indiqué à l'ats le vétérinaire cantonal des deux Appenzells Sasha Quaile. Une étude de l'EPFZ publiée récemment conclut que le bruit et le poids des cloches portent atteinte à la santé des animaux.

L'IG Stiller se bat dans toute la Suisse depuis 2004 pour le respect du repos nocturne. Les cloches des églises et des vaches sont dans leur ligne de mire.

ATS