Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Frédéric Favre (conseiller d'Etat valaisan), Jürg Stahl (président de la candidature de Sion 2026), et Philippe Leuba (conseiller d'Etat vaudois), de gauche à droite, lors de la conférence de presse de dimanche à Sion.

KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

Les citoyens valaisans ont enterré la candidature olympique Sion 2026, avec un non à près de 54%. Notre suivi en continu des résultats et réactions.

16h45: "tradition du non difficile à expliquer"

Une note statistique pour terminer ce suivi en continu: la Suisse a accueilli à deux reprises des Jeux olympiques d'hiver. C'était en 1928, puis en 1948 à St-Moritz (GR). Depuis, les onze tentatives pour décrocher ces olympiades ont échoué. Quand ce n'est pas le peuple qui a dit non, c'est le Comité international olympique (CIO) qui a préféré une autre ville.

Une "tradition du non" difficile à expliquer, a avoué Jürg Stahl, président de Swiss Olympic, à KEYSTONE-ATS.

16h10: le Conseil fédéral a "pris connaissance"

Le Conseil fédéral a pris connaissance du vote en Valais contre le projet olympique Sion 2026. Il soutient la décision du comité d'organisation de ne pas déposer de dossier de candidature auprès du CIO et informera le Parlement en ce sens, a indiqué le porte-parole du gouvernement André Simonazzi au début de la conférence de presse du Conseil fédéral sur le résultat des votations fédérales. Il n'a pas fourni d'autres commentaires d'ordre politique sur le scrutin valaisan.

15h55: "un échec à analyser" (Jürg Stahl)

"Nous acceptons bien sûr ce résultat démocratique", a déclaré Jürg Stahl lors d'une conférence de presse à Sion. Le président de Swiss Olympic et de l'association pour une candidature olympique suisse constate que le projet, soutenu par le monde politique et économique, n'a pas réussi à convaincre l'électorat valaisan.

Puisque les conditions pour maintenir la candidature ne sont pas réunies, l'association pour une candidature olympique va rendre son mandat à Suisse olympique. "Nous analyserons les causes de l'échec, mais nous estimons que ce n'est pas un désaveu des manifestations sportives", a affirmé Jürg Stahl.

15h45: Berne arrête tout

Suite au non des Valaisans, le canton de Berne interrompt immédiatement ses travaux de préparation pour les Jeux d'hiver, a indiqué dimanche la direction de l'économie publique.

Les tournois de hockey sur glace auraient dû se dérouler à Berne et à Bienne, le combiné nordique et le saut à ski à Kandersteg. Les habitants de la station bernoise avaient d'ailleurs très largement voté vendredi soir en faveur d'un crédit de 1,2 million de francs, une somme qui devait surtout servir à prolonger la route d'accès au tremplin de saut à ski. Cette décision perd toute validité.

La votation populaire cantonale sur le crédit pour les JO était prévue pour février 2019.

15h30: le soulagement du WWF

Les organisations de protection de l'environnement manifestent leur soulagement après le refus du projet Sion 2026. Pour le WWF, c'est une "décision en faveur des Alpes". Celles-ci n'ont pas besoin de "méga-événements", mais davantage de protection et de développement durable, déclare dans un commujniqué la directrice du WWF du Haut-Valais Laura Schmid.

15h00: Hans Stöckli à l'heure de l'analyse

A l'heure de l'analyse de l'échec de Sion 2026, le conseiller aux Etats bernois Hans Stöckli a cité des "raisons internes au canton du Valais", les aspects financiers mais aussi l'image négative des fédérations sportives au sein de la population. "Dans le sport, il y a des gagnants et des perdants. Aujourd'hui, je fais partie de ces derniers", a déclaré le vice-président du comité de candidature dans une interview vidéo avec KEYSTONE-ATS.

14h45: opportunité ratée (Frédéric Favre)

Le conseiller d'Etat valaisan Frédéric Favre, qui s'est grandement engagé pour le dossier Sion 2026, a exprimé sa déception à la suite du vote de dimanche. Le projet aurait permis au Valais de participer au renouveau des Jeux olympiques, à des Jeux à taille humaine, a-t-il relevé lors d'une conférence de presse.

14h30: un vote "sage"

Barbara Lanthemann, présidente du Parti socialiste valaisan, a salué le refus de la candidature de Sion 2026 par le peuple valaisan. Il s'agit d'un vote "sage", a-t-elle déclaré à la RTS. Pour elle, les supporters du projet n'ont pas été en mesure de donner des garanties que les Jeux d'hiver ne conduiraient pas à de nouvelles coupes budgétaires.

L'escrimeuse Sophie Lamon, toujours sur la RTS, a pour sa part exprimé sa grande déception, regrettant que la mobilisation du monde sportif autour de ce projet n'ait pas suffi à convaincre les Valaisans.

14h15: un non à 53,98% (définitif)

Le Valais a dit non à 53,98% à la candidature aux Jeux olympiques d'hiver de 2026. Le camp du refus à une aide financière de 100 millions de francs l'a emporté avec plus de 10'000 voix d'écart. Le taux de participation est d'environ 62,6%.

13h30: c'est non aux JO

Le Valais dira non à la candidature Sion 2026 pour les Jeux Olympiques. Seules les communes de Chalais et Conthey doivent encore rendre leur résultat, qui ne devrait pas modifier le résultat final.

Toutes les villes de plaine ont voté et refusé la candidature. Avant les résultats des deux dernières communes, le non recueille près de 54% des suffrages, soit plus de 10'000 voix d'avance sur le oui. La ville de Sion refuse la candidature à une majorité de 61%. La participation atteint 62,5%.

13h25: "Le Valais n'est pas mort"

"Le Valais n'est pas mort", a déclaré Vincent Riesen, co-président de la campagne du oui aux Jeux olympiques, alors que le non se dessine à Sion 2026. "On trouvera d'autres projets pour développer le Valais. On se réconciliera aussi avec nos adversaires et on se réunira autour de nouveaux projets fédérateurs", a-t-il dit à RTS Info.

12h55: le non continue à se renforcer

Le non à la candidature Sion 2026 prend de l'ampleur en Valais. Après Martigny, les villes de Naters, Brigue, Sierre et Viège ont à leur tour refusé l'objet. L'écart se creuse en faveur du non.

La tendance au rejet de la candidature s'accentue au fil du dépouillement. Le rejet est marqué dans les villes où il dépasse souvent 55%. Globalement, le non est désormais supérieur à 52% et les villes de Monthey et de Sion n'ont pas encore donné leurs résultats. Il reste environ un cinquième des bulletins à dépouiller dont près de la moitié sont ceux des villes de Sion et de Monthey.

12h45: Martigny a balayé les Jeux

La première ville à avoir rendu son résultat, Martigny, a dit clairement non à une majorité de 61%. Globalement, le non est en avance. Après le vote d'un peu plus de la moitié de l'électorat, l'objet est rejeté par plus de 52% des votants. Les villes de Brigue, Viège, Sierre, Sion et Monthey n'ont pas encore rendu leur résultat.

12h35: le non se confirme

Le non à Sion 2026 semble se confirmer. Après le dépouillement de 104 communes sur 126, plus de 52% des citoyens ont voté contre la candidature. La participation atteint près de 65%.

12h25: le "non" légèrement devant

Après le dépouillement de 99 communes sur 126, le non à Sion 2026 fait la course en tête avec 51,04% des voix. Sur Twitter, les supporters de la candidature ne cachent pas leur inquiétude.

12h10: Scrutin très indécis

Les premiers résultats de la votation sur la candidature Sion 2026 pour les Jeux Olympiques confirment les tendances d'avant scrutin. Après le dépouillement de 60% des communes, il y a moins de 1% de voix d'écart entre le oui et le non.

Les communes qui ont voté jusqu'à présent sont des communes de montagne. Les villes n'ont pas encore livré leur résultat. La participation est élevée avec un taux de plus de 65%.

11h00: Suspense

Le Valais monopolise l'attention en ce dimanche de votations. Les sondages annoncent un résultat serré. Les Valaisans se prononcent sur un soutien financier du canton d'un montant maximal de 100 millions de francs pour l'organisation des JO d'hiver Sion 2026.

L'attente est aussi fébrile sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, à l'enseigne de #Sion2026, on peut lire les derniers pronostics, interrogations et derniers appels à se rendre aux urnes.

Un "non" dans les urnes marquerait la fin de la cinquième tentative valaisanne d'organiser des JO d'hiver (après 1968, 1976, 2002 et 2006). Un "oui" ne marquerait que le début d'un long processus qui comprendra notamment le débat des Chambres fédérales en septembre prochain, le dépôt du dossier de candidature en janvier 2019 et la cérémonie d'attribution des JO 2026 en septembre 2019 à Milan.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS